2015-0328-DL

L’Intranquille lecture à voix haute

Mercredi, les participants de la lecture à voix haute de « l’Intranquille », organisée par l’association Livres et Palabres en partenariat avec la Bibliothèque, ont tous avoué être bouleversés par ce texte puissant, magnifié par la lecture de Benoît Olivier tout en sobriété et densité. Debout pendant une heure et demie, tout de noir vêtu,et  sans absorber la moindre petite goutte d'eau , le comédien a partagé avec le public la grande vibration, le grand souffle de ce texte qui retrace la vie de Gérard Garouste. L'autoportrait de ce célèbre peintre, sous la plume de Judith Perrignon, révèle le parcours « d’un fils, d’un peintre, d’un fou ». Le livre a « la puissance d’un roman, traversé par l’antisémitisme, les secrets de famille, l’art, la folie et l’amour ». Après Jacques Weber qui a lu ce texte en 2011( et dont l'enregistrement est disponible à la Bibliothèque ),  Benoît Olivier est le seul à qui Gérard Garouste et Judith Perrignon ont donné l’autorisation de mettre en voix ce récit sincère, lucide, rempli d’une grande humanité. Le peintre comme le comédien sont portés par la volonté de transmettre, mais aussi de « puiser sa force dans la fragilité » : sensibilité et souffrance s’entremêlent, deux voix se confondent pour tracer le fil d’une vie à fleur d’émotions, laissant une trace tenace et profonde dans le cœur des spectateurs. Après la lecture magnifique de ce texte, Anne Auvergne poursuivra l’éclairage de l’œuvre du peintre samedi à 10 h 00 à la Bibliothèque : l’occasion de mieux comprendre ces tableaux aux multiples clés d’un artiste qui préfère "l’originel à l’original."

intranquille - 10

intranquille - 11

intranquille - 01

DL 150401-4

À la découverte du peintre Gérard Garouste

Initié et organisé par l’association Livres et Palabres, en partenariat avec la bibliothèque municipale, le mini-cycle « Garouste », commencé mercredi avec la splendide lecture de l’Intranquille par Benoît Olivier, s’est poursuivi samedi par une présentation du parcours et de l’œuvre du peintre réalisée par Anne Auvergne de l’association Alp’Palais Animation. Après avoir retracé la biographie de cet artiste internationalement connu, Anne Auvergne s’est attachée à en faire découvrir l’œuvre, une production foisonnante ne comportant pas moins de 600 tableaux aux multiples clés reflétant l’érudition et le goût de l’artiste pour les mythes fondateurs. En prenant garde à ne pas faire trop d’interprétations, laissant le spectateur élaborer sa propre lecture, elle a mis en évidence le style inclassable de Gérard Garouste, son souci du détail, ses recherches dans les teintes délavées, sa variété de nuances insolites, la densité des couleurs et des symboles… Elle a expliqué la technique classique que l’artiste maîtrise à la perfection pour mieux la pervertir : commençant par des glacis, puis des lavis, des couches légères et fluides, il continue ensuite par des empattements en partant toujours des ombres pour finir par les lumières. Les corps torturés, les visages aux expressions amplifiées, les mains hypertrophiées renvoient à l’affrontement de Garouste avec ses peurs et les questions qui le taraudent, son désir de remonter à la source de son histoire et de l’Histoire. Pendant presque une heure trente, l’auditoire fasciné a suivi le diaporama avec une attention quasi religieuse. Un énorme travail de recherche et de préparation a été, à l’évidence, nécessaire, mais le résultat était à la hauteur des espérances du public. Avec au final de ces deux rendez-vous culturels, dans les pas de Gérard Garouste, la volonté de transmettre…

Présentation Garouste - 14

Présentation Garouste - 15

Présentation Garouste - 16