2016-0215-2 DL

Ont participé : Michel Bayard, Paulette Brun, Michèle Grand, Sandrine Mosca, Frederik Tane, Sylviane et André Teillard, Bernard et Jacqueline Véré

La pause culturelle de février
L’assemblée générale de Livres et Palabres à peine achevée, les participants ont repris leur activité favorite : les discussions autour des livres et des films. Deux petits bijoux sont à retenir : « Laver les ombres » de Jeanne Benameur où les mots rares et difficiles sont remplacés par la danse, la peinture. Une écriture ciselée et emplie de poésie pour une histoire douloureuse à savourer sans modération. « Les délices de Tokyo » de Naomi Kawase inscrit le renouveau du cinéma japonais dans le quotidien, loin des tabous et des codes. Véritable reflet de l’évolution de la société, ce film sur la différence et la transmission est d’une infinie douceur et d’une jolie finesse. Un livre a aussi retenu l’attention, malgré son titre vraiment pas accrocheur : « L’exercice de la médecine » de Laurent Seksik est l’épopée d’une famille de médecins traversant l’Histoire depuis la Russie Tsariste jusqu’à aujourd’hui en passant par l’Allemagne des années 20 et le Moscou des années 50, avec en prime un beau portrait de femme. À noter aussi « Histoire de la violence » d’Édouard Louis sur le pouvoir des mots avec une mise en abîme de la langue qui sonne très juste, ainsi que « J’irai jusqu’à la mer » de Laurent Hasse, très puissant au niveau de l’ambiance, avec une écriture orale, presque cinématographique pour une quête personnelle et philosophique à travers la France. Un petit détour par le photographe Lucien Clergue, fondateur des Rencontres d’Arles. Les livres déjà évoqués lors des dernières rencontres continuent de circuler et à faire parler d’eux, comme « La dernière nuit du Raïs » de Yasmina Khadra. Juste pour démontrer que la culture est vivante et la littérature n’est en rien un plaisir solitaire…

020

 Le photographe Lucien Clergue est à l'honneur.

Lucien Clergue, né le 14 août 1934 à Arles et mort le 15 novembre 2014 à Nîmes, est un photographe français.

Lucien Clergue rencontre Pablo Picasso en 1953 et lui montre son travail. Ils resteront amis jusqu’à la mort de l’artiste, vingt ans plus tard.

En 1968, il fonde avec l’écrivain Michel Tournier le festival international de photographie des rencontres d’Arles qui s'y tient chaque année au mois de juillet.
Il y invite les photographes les plus célèbres. Il est le premier photographe à être élu membre de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France en 2006.

Il est nommé Président de l’Académie pour l’année 2013.

Il était exposé jusqu'au 16 février au Grand Palais

Lucien Clergue, les premiers albums : la bande-annonce (français/english)

Quelques ouvrages

 

020

Laver les ombres de Jeanne Benameur

Editeur : Actes Sud (15 août 2010)
Collection : Babel
ISBN-10: 2742793003
ISBN-13: 978-2742793006

 Présentation de l'éditeur

Lea danse, jetée à corps perdu dans la perfection du mouvement. Elle est chorégraphe par nécessité. Lea aime, mais ne peut s'abandonner à Bruno, peintre de l'immobile. En pleine tempête, elle part vers l'océan retrouver sa mère, celle qui s'est toujours tue. Alors ont lieu l'épreuve de la parole et celle de l'écoute. Jusqu'où une mère peut-elle dire ? Jusqu'où une fille peut-elle entendre ? C'est ce péril fertile de la parole partagée qui est au coeur du roman. Il conduira au corps d'une jeune fille de seize ans livré dans une maison close pendant la guerre, à Naples. Il conduira à l'énigme de l'amour qui consent et soumet. il conduira au mystère de l'enfantement. Par le jeu de onze tableaux dévoilant la vie des absents en contrepoint de la ligne narrative, dans une langue retenue et vibrante, Jeanne Benameur chorégraphie les secrets de la transmission et la fervente assomption des mots qui délivrent.

L'avis des lecteurs 057

Merveilleux petit livre dans la lignée des Demeurées. Les premières pages sur la danse sont superbes. C’est l’histoire de la parole partagée, du non-dit qui plane sur une vie. Chaque mot est ciselé, pesé et placé comme autant de perles précieuses.

Entre langage des corps et des silences, entre corps en mouvement et corps immobiles.

Épreuve de la parole et l’écoute ; Énigme de l’amour ; Vibrant et douloureux ; plein d’amour et de déchirements

020

Ritournelle de la faim de J. M. G. Le Clézio

Édition : GALLIMARD . (2 octobre 2008)
Collection : Blanche
ISBN-10: 2070122832
ISBN-13: 978-2070122837

 Présentation de l'éditeur

Ma mère, quand elle m'a raconté la première du Boléro, a dit son émotion, les cris, les bravos et les sifflets, le tumulte. Dans la même salle, quelque part, se trouvait un jeune homme qu'elle n'a jamais rencontré, Claude Lévi-Strauss. Comme lui, longtemps après, ma mère m'a confié que cette musique avait changé sa vie. Maintenant, je comprends pourquoi. Je sais ce que signifiait pour sa génération cette phrase répétée, serinée, imposée par le rythme et le crescendo. Le Boléro n'est pas une pièce musicale comme les autres. Il est une prophétie. Il raconte l'histoire d'une colère, d'une faim. Quand il s'achève clans la violence, le silence qui s'ensuit est terrible pour les survivants étourdis. J'ai écrit cette histoire en mémoire d'une jeune fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans.

L'avis des lecteurs 057

Roman sympathique, plein de bons sentiments qui conte la saga d’une famille bourgeoise ruinée quand la guerre arrive. La plume est belle, la lecture agréable et le style tout en douceur. C’est presque un documentaire sur les vies ordinaires lorsque la société bascule, partant des années trente jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

020 

L'Exercice de la médecine de Laurent Seksik

Editeur : Flammarion (19 août 2015)
ISBN-10: 2081343878
ISBN-13: 978-2081343870

 Présentation de l'éditeur

Léna Kotev, cancérologue à Paris, est issue d'une longue lignée de médecins : Pavel Alexandrovitch exerçait dans la Russie tsariste, Mendel était professeur dans le Berlin des années 1920, Natalia avait été victime de l'affaire du complot des blouses blanches sous Staline. Elle rêve de se soustraire à cette légende familiale mais il n'est pas facile d'échapper à son destin.

L'avis des lecteurs 057

Ne pas se laisser rebuter par le titre !

C'est une belle épopée, celle d'une famille de médecins traversant l'Histoire depuis la Russie Tsariste jusqu'à aujourd'hui en passant par l'Allemagne des années 20 et le Moscou des années 50. La jeune femme d'origine russe et médecin par tradition, mais elle est aussi juive. Et l'on suit la montée de l'antisémitisme en Russie, puis en Allemagne et enfin en France. Construit en deux parties, le roman oscille entre la vie d'aujourd'hui et celle des ancêtres, et les événements comme les hommes se répondent à un siècle d'intervalle. La langue est belle, d'une grande poésie et d'une grande richesse.

020 

Histoire de la violence de Edouard Louis

Editeur : Seuil (7 janvier 2016)
Collection : Cadre rouge
ISBN-10: 2021177785
ISBN-13: 978-2021177787

Présentation de l'éditeur

"J'ai rencontré Reda le soir de Noël 2012, alors que je rentrais chez moi après un repas avec des amis, vers quatre heures du matin. Il m'a abordé dans la rue et j'ai fini par lui proposer de monter dans mon studio. Ensuite, il m'a raconté l'histoire de son enfance et celle de l'arrivée de son père en France, son père qui avait fui l'Algérie. Vers six heures du matin, il a pris plusieurs de mes affaires, il a sorti un revolver et il a dit qu'il allait me tuer. Il m'a insulté, frappé, violé. Le lendemain les démarches médicales, policières et judiciaires ont commencé, qui, plus qu'elles ne réparent la violence, la prolongent et l'aggravent." Ce livre retrace l'histoire de cette nuit et des jours suivants. Construit comme un huis clos, il tient son originalité de la puissance de son sujet, et de sa construction formelle. En effet, plus tard, Edouard se confie à sa soeur, qui décrit à son tour les faits à son mari. Edouard l'entend par une porte entrouverte. Les deux récits s'entremêlent dans une spectaculaire opposition de langages, offrant des points de vue différents sur ce qui s'est passé cette nuit-là, sur ce qui peut permettre de comprendre les dynamiques de l'agression et du traumatisme. Ils évoquent l'enfance d'Edouard, mais aussi celle de Reda et de son père, les effets de l'émigration, du racisme, de la misère. Et posent des questions sur les mécanismes judiciaires auxquels les victimes sont confrontées ou encore sur le rôle de l'amitié. Ce livre propose une histoire de la violence, de ses origines, ses raisons et ses causes.

L'avis des lecteurs 057

Édouard Louis est l’auteur d’Eddy Bellegueule. Ce garçon brillant qui a fait une thèse sur les transfuges sociaux offre là un livre intéressant mais dérangeant car d’une ambiguïté permanente. L’histoire commence quand le jeune porte plainte pour viol. Il y a un jeu subtil sur la langue avec la même histoire racontée par des milieux différents, et ce décalage laisse paraître le pouvoir des mots. La toute-puissance de ceux qui ont la connaissance des mots se mêle au plaidoyer pour le pauvre garçon à l’enfance difficile dont il subit aussi le poids de la séduction.

020 

J'irai jusqu'à la mer de Laurent Hasse

Editeur : Payot (11 mars 2015)
ISBN-10: 2228913103
ISBN-13: 978-2228913102

Présentation de l'éditeur

«Marcher permet de lever le regard sur la beauté du monde et le visage de l'autre. Un jour, Laurent Hasse s'est élancé» (Kathleen Evin, L'Humeur vagabonde, France Inter).

Pour se relever d'un grave accident, Laurent Hasse entreprend une traversée de la France à pied. En plein hiver, du sud vers le nord, il va parcourir 1 500 km à la rencontre de lui-même et des autres.
Des inconnus lui ouvrent leur porte et se racontent le temps d'un café, d'une nuit ou de quelques jours. Lucette, la vieille dame dans les montagnes pyrénéennes, André, un boulanger dans le Cantal, Laurent et Izia, un couple d'éleveurs dans la Creuse, Eriola, jeune en banlieue parisienne ou encore Bernard, instituteur en Picardie... À tous, il pose alors une même question : «C'est quoi le bonheur pour vous ?»
Voici, à travers le regard décalé d'un anti-héros, une France inattendue, ni pessimiste ni naïve. Une France intime et réelle. Loin des clichés, voici le bonheur selon les Français.

Laurent Hasse a 45 ans. Il vit en région parisienne et travaille comme réalisateur pour la télévision et le cinéma. De ce voyage à travers la France, il a également tiré, en 2012, un documentaire, Le Bonheur, terre promise, sélectionné dans de nombreux festivals internationaux et plusieurs fois récompensé.

L'avis des lecteurs 057

Un jeune en rupture avec sa vie traverse une France en déshérence, abandonnée. Avec une écriture orale, presque cinématographique, le roman est très puissant au niveau de l’ambiance.

cinéma 2

007270

Les délices de Tokyo De Naomi Kawase

Date de sortie 27 janvier 2016 (1h 53min)
Avec Kirin Kiki, Masatoshi Nagase, Kyara Uchida plus
Genres Drame, Comédie
Nationalités Français, Allemand, Japonais

 SYNOPSIS

Les dorayakis sont des pâtisseries traditionnelles japonaises qui se composent de deux pancakes fourrés de pâte de haricots rouges confits, « AN ».Tokue, une femme de 70 ans, va tenter de convaincre Sentaro, le vendeur de dorayakis, de l’embaucher. Tokue a le secret d’une pâte exquise et la petite échoppe devient un endroit incontournable...

L'avis des spectateurs 057

Un petit bijou ! C’est un film sur la différence. On suit en détail la cuisson des haricots rouges… Et la grand-mère rejetée car soupçonnée d’avoir la lèpre.

Véritable renouveau du cinéma japonais avec la disparition des codes et des tabous, insistant désormais sur les rapports entre les gens, reflet de l’évolution du mode de vie. sur ce qui pouvait être tabou autrefois

cinéma 2

Un double point de vue

Lettres d'Iwo Jima relate à travers le point de vue japonais la bataille sanglante d'Iwo Jima durant la Seconde Guerre mondiale. Le film est le miroir de Mémoires de nos pères, montrant cette fois le point de vue des Américains. Clint Eastwood explique la raison de son souci d'impartialité : "Dans la plupart des films de guerre que j'ai vus au cours de ma jeunesse, il y avait les bons d'un côté, les méchants de l'autre. La vie n'est pas aussi simple, et la guerre non plus. Nos deux films ne parlent ni de victoire, ni de défaite. Ils montrent les répercussions de la guerre sur des êtres humains dont beaucoup moururent bien trop jeunes."

Un combat sanglant...

La bataille d'Iwo Jima fut très éprouvante pour les soldats, tant américains que japonais. Le général Kuribayashi qui dirigeait l'île avait tiré des leçons du débarquement de Normandie et avait transformé son île en une véritable forteresse, à l'aide de dizaines de kilomètres de galeries souterraines par lesquelles les Japonais pouvaient circuler sans risques. De plus, leur mentalité et leur entraînement étaient tels que chacun devait faire le sacrifice de sa vie pour sa patrie en emportant dix ennemis avec eux. Le 16 février 1945, les États-Unis lancèrent une attaque navale et aérienne de grande ampleur contre l'île, occupée par quelque 22 000 combattants japonais. L'invasion commença trois jours plus tard. Sa première étape consistait à s'emparer du point culminant, situé au sud de l'île : le Mont Surabachi, qui s'élève à 166 mètres. Une première vague de 30 000 hommes se déploya autour de la "montagne", essuyant un feu nourri. Les combats furent très rudes, mais le 23 février, les Marines avaient conquis le Surabachi et y avaient planté le drapeau américain. Loin d'être finie, la bataille se prolongea un mois entier. Un lourd bilan établi le 26 mars: les américains subirent 25 000 pertes dont 7 000 morts, du côté nippon il ne resta que 1083 survivants sur les 22 000 défenseurs de l'île... Cette bataille fut la plus lourde en pertes humaines de toute l'histoire des Marines.

18674321

MÉMOIRES DE NOS PÈRES de Clint Eastwood

Date de sortie 25 octobre 2006 (2h 12min)
Avec Ryan Phillippe, Adam Beach, Neal McDonough plus
Genres Guerre, Drame
Nationalité Américain

SYNOPSIS

Au cinquième jour de la sanglante bataille d'Iwo Jima, cinq Marines et un infirmier de la Navy hissent ensemble le drapeau américain au sommet du Mont Suribachi, tout juste repris aux Japonais. L'image de ces hommes unis face à l'adversité devient légendaire en l'espace de quelques jours. Elle captive le peuple américain, las d'une guerre interminable, et lui donne des motifs d'espérer.Pour mettre à profit cet engouement, les trois "porte-drapeaux" sont livrés à l'admiration des foules. Leur nouvelle mission : servir leur pays en vendant les précieux Bons qui financent l'effort de guerre.Le laconique John "Doc" Bradley, le timide Amérindien Ira Hayes et le fringant Rene Gagnon se prêtent au jeu avec un dévouement exemplaire. Ils sillonnent sans relâche le pays, serrent des milliers de mains et prononcent des allocutions. Mais, en leur for intérieur, une autre bataille se livre...

18721539

LETTRES D'IWO JIMA de Clint Eastwood

Date de sortie 21 février 2007 (2h 19min)
Avec Ken Watanabe, Kazunari Ninomiya, Shido Nakamura plus
Genre Guerre
Nationalité Américain

 SYNOPSIS

En 1945, les armées américaine et japonaise s'affrontèrent sur l'île d'Iwo Jima. Quelques décennies plus tard, des centaines de lettres furent extraites de cette terre aride, permettant enfin de donner un nom, un visage, une voix à ces hommes ainsi qu'à leur extraordinaire commandant.Les soldats japonais qu'on envoyait à Iwo Jima savaient que leurs chances de survie étaient quasi nulles. Animé d'une volonté implacable, leur chef, le général Kuribayashi, exploita ingénieusement la nature du terrain, transformant ainsi la défaite éclair annoncée en 40 jours d'héroïques combats.De nombreux soldats américains et japonais ont perdu la vie à Iwo Jima. Leur sang s'est depuis longtemps perdu dans les profondeurs du sable noir, mais leurs sacrifices, leur courage et leur compassion ont survécu dans ces Lettres.

L'avis des spectateurs 057

Un très beau diptyque, avec une petite préférence pour Lettre d’Iwo Jima pour la compréhension de la mentalité japonaise.
Même pour ceux qui ne supportent plus les films de guerre, on se laisse prendre, surtout la photographie et la BO sont belles, les acteurs excellents et c’est un témoignage unique et poignant. Du grand Clint Eastwood, un peu conventionnel diront certains, mais parfaitement maîtrisé.

cinéma 2

570218

American Sniper de Clint Eastwood

Date de sortie 18 février 2015 (2h 12min)
Avec Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes plus
Genres Biopic, Guerre, Drame
Nationalité Américain

 SYNOPSIS

Tireur d'élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d'innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de "La Légende". Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu'il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l'angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s'imposant ainsi comme l'incarnation vivante de la devise des SEAL : "Pas de quartier !" Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu'il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

L'avis des spectateurs 057

Clint Eastwood encore ! Et toujours aussi étonnant… Basée sur l’histoire vraie d’un soldat devenu une icône vénérée par les Américains, Clint Eastwood a été accusé de faire l’apologie de la guerre en Irak. C’est en tout cas un angle d’approche assumé, celui de ce tireur d’élite surnommé "La Légende," suite au nombre impressionnant d’individus tués, pour, dira-t-il, protéger et sauver ses collègues, et faire ainsi son devoir… Mais la fin remet l’accent sur les dégâts profonds de ce conflit sur les hommes, et en fait un portrait des traumatismes des soldats reviennant des combats. Alors oui, c'est américain, conservateur, mais c'est du bon cinéma.

cinéma 2

Les sorties à suivre…

188614

HOMELAND : IRAK ANNÉE ZÉRO de Abbas Fahdel

Date de sortie 10 février 2016 (2h 54min)
Genre Documentaire
Nationalité Irakien

 SYNOPSIS

Une fresque puissante qui nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l’invasion américaine de 2003. Ce documentaire est découpé en deux parties – l’avant et l’après. Nous partageons les joies et les craintes de cette famille irakienne qui nous montre à quel point toutes les familles du monde ont les mêmes aspirations : travailler, éduquer leurs enfants, rire, aimer, s'impliquer dans leur société… Abbas Fahdel nous montre également qu’au coeur de la guerre il existe des hommes, des femmes et des enfants exceptionnels, des héros du quotidien, « des gens qui sont nos frères humains et que l’on quitte le coeur brisé quand le film prend brutalement fin ».  Partie 2 / Après la bataille La deuxième partie, après la chute du régime, est exclusivement tournée en extérieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les incidents éclatent, les bandes rivales s’affrontent.

L'avis des spectateurs 057

Ne pas avoir peur de la durée annoncée. Le documentaire est en deux parties. C’est dense, L’image et le son ne sont pas toujours très bons, mais la caméra est généreuse, donnant un visage aux Irakiens et à L’Irak.

cinéma 2

399699

EL CLAN de Pablo Trapero

Date de sortie 10 février 2016 (1h 49min)
Avec Guillermo Francella, Peter Lanzani, Lili Popovich plus
Genres Thriller, Drame
Nationalités Argentin, Espagnol

 SYNOPSIS

Dans l'Argentine du début des années quatre-vingt, un clan machiavélique, auteur de kidnappings et de meurtres, vit dans un quartier tranquille de Buenos Aires sous l'apparence d'une famille ordinaire.Arquimedes, le patriarche, dirige et planifie les opérations. Il contraint Alejandro, son fils aîné et star du rugby, à lui fournir des candidats au kidnapping.Alejandro évolue au prestigieux club LE CASI et dans la mythique équipe nationale, LOS PUMAS. Il est ainsi, par sa popularité, protégé de tous soupçons.

L'avis des spectateurs 057

Le renouveau du cinéma argentin qui bénéficie d'un long article dans Télérama qui annonce "Tout est vrai dans le film et tout y est fou"