2014-0414-DLLivres au soleil

C’est en petit comité que les lecteurs se sont réunis vendredi  sur la terrasse du bar d’Huez pour un café littéraire très printanier. Les lectures n’étaient pas forcément aussi ensoleillées avec en particulier un sombre et même sordide polar « Un vent de cendres » de Sandrine Colette. C’est au milieu des vignes, au temps des vendanges, que cette jeune auteur offre une exploration de l’âme humaine dans ses instincts les plus bestiaux. Plus de douceur en revanche avec « Rose » de Tatiana de Rosnay, au charme suranné et au romantisme classique. L’auteure nous entraîne dans le Paris du Second Empire au moment des grands travaux d’Haussmann avec son cortège d’expropriations et de démolitions de vieux quartiers… Un petit tour sur la sélection « orientale » proposée pour le coup de cœur 2014 d’Alpages, puis rendez-vous est pris pour début juin.

Avec la participation de Anja, Charlotte, Patricia et Sandrine.

Attention, le prochain café littéraire aura lieu à Huez le lundi 02 juin  à 09h30

020

Rose de Tatiana de Rosnay

Editeur : Le Livre de Poche (29 février 2012)
Collection : Littérature & Documents
ISBN-10: 225316206X
ISBN-13: 978-2253162063

Paris sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, elle ne peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé…

L'avis des lecteurs 057

Portrait d'une âme pure, lettres tendres au charme délicat, pour nous recréer le vieux Paris. Récit documenté d'une implacable mutation de la ville comme de la vie : les rappels de la présence du choléra impliquent cette mutation de la ville avec les créations des égouts en particulier. Cette histoire a des allures de romantisme classique, pleine d'élégance et au charme suranné. C'est lent, mais attendrissant.

020

Un vent de cendres de Sandrine Collette

Editeur : Denoël (13 février 2014)
Collection : Sueurs Froides
ISBN-10: 2207117367
ISBN-13: 978-2207117361

Un frère et une sœur, parfois, c'est plus fort que tout. Alors quand Malo disparaît, Camille a la certitude qu'un malheur est arrivé. Ce matin, dans le dortoir des vendangeurs, Malo n'est plus là. Bien sûr, tous les copains disent à Camille que son frère en a eu marre des vendanges, que c'est trop dur, qu'il a dû filer avec cette jolie brune rencontrée la veille et qu'il réapparaîtra dans quelques jours, un peu confus. Mais Camille n'y croit pas. Malo, c'est son grand frère, son point d'ancrage, celui qui lui a permis de traverser la tête haute leur enfance chahutée. Il ne serait jamais parti en la laissant dans ce petit domaine champenois, courbée sur les vignes, brûlée par le soleil, heureuse jusque-là de partager ce moment avec lui… Camille sait, elle sent qu'il s’est passé quelque chose.
Personne ne l'écoute. Sauf peut-être le maître de maison, cet original qui se tient à l'écart de tous, muré dans le silence depuis dix ans. Mais lui demander de l'aide, c'est aussi accepter d'entrer dans son univers, où les seules règles sont celles qu'il établit au gré de ses élans et de sa fureur. Camille prendra-t-elle ce risque pour retrouver son frère ? Et surtout, a-t-elle une chance de les sauver tous les deux, Malo et elle, ou le piège est-il déjà refermé ?

L'avis des lecteurs 057

    •    Atmosphère très lourde où se mêlent attirance, répulsion et instincts "bestiaux". Écriture complexe et intrigue difficilement lisible, comme la nature des personnages et le mobile du tueur amoureux et aigri par sa déformation accidentelle du visage.
    •    Un beau cadre, une belle angoisse… C'est sordide, pervers, effrayant. La petite touche de la "belle et la bête" n'est là que pour relancer l'horreur et anéantir tout espoir. Quant à la fin, elle est incroyable et même si l'on s'en doute, on se dit qu'elle ne va pas oser… Et si !
    •    Avant ce livre, l'auteure avait écrit "Des nœuds d'acier", grand prix de littérature policière 2013. C'est l'histoire d'une prise d'otage peu ordinaire… Dont on ne peut à aucun moment envisager l'issue. Un dénouement qui soulage une atmosphère lourde, chargée de violence et de perversité sadique. Et le lecteur de conclure qu'il faut se méfier des personnes âgées !!!


Pour ces deux romans, on peut s'interroger sur ce qu'il se passe dans le cerveau de cette jeune auteure qui apporte du nouveau dans le polar mais dont l'inspiration est si violente. Pourra-t-elle rester dans ce registre ? Et dans cette atmosphère quasi démentielle ? Beaucoup d'instincts et de pulsions assez effroyables !!! Alors deux c'est bon, mais pas davantage…

020

Le miel de Slobodan Despot

Editeur : Gallimard (2 janvier 2014)
Collection : Blanche
ISBN-10: 2070142841
ISBN-13: 978-2070142842

En sauvant un apiculteur déraciné, le Vieux, au bord d'une route délabrée par la guerre, Vera l'herboriste ignore qu'elle se sauve elle-même. Pour le comprendre, il lui faudra recueillir l'histoire du fils, Vesko le Teigneux, encore prisonnier de ses peurs. Le voyage épique de Vesko en voiture avec son père, à travers un pays devenu étranger, n'a été possible que par la grâce d'une substance bénéfique, un véritable viatique : le miel. «Chacun de nos gestes compte», assène Vera au narrateur, venu chez elle pour soigner un mal profond. Dans le cabinet enfumé par les cigarettes et la tisane, pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, Vera lui conte cette aventure placée sous le signe du miel. L'herboriste a peut-être trouvé là le meilleur remède à ses maux, et le secret d'une sagesse...

L'avis des lecteurs 057

Intéressant. L'histoire est originale et instructive. Ce livre a la concision du style français mais aussi la folie balkanique. C’est une épopée d’un peu plus de cent pages. Le principal personnage n’est pas le miel mais la Yougoslavie, ce pays d’avant les guerres civiles, ce pays où coulait le miel. Ce roman narre l’épopée, vécue du côté serbe, d’un parfait antihéros qui fait preuve d’un courage inouï. Quant au miel, c’est le lien entre un père et d’un fils que rien ne rattache, c’est le liant entre des hommes qui auraient dû s’entre-tuer. Ce livre est donc aussi écrit pour la plus grande gloire des apiculteurs. Ce roman est une vraie méditation sérieuse, mais légère, sur la valeur de la vie humaine, le sens de l’histoire et le devenir des peuples.
Un livre à lire en urgence comme un vrai devoir de mémoire mais surtout un grand bonheur littéraire.

 020

Le berger des abeilles de Lanoux Armand

Editeur : Grasset (14 mai 1974)
ISBN-10: 2246000882
ISBN-13: 978-2246000884

Une vingtaine d'années après la fin de la guerre 1939-1945, un homme, Longhi, revient sur les lieux où il vécut, à son retour de captivité, dans l'attente de pouvoir rejoindre la France Libre. Et il se souvient... Son arrivée solitaire à Perpignan, l'accueil chaleureux d'Angelita, la belle fille, modèle de Maillol, qui frayait avec l'occupant, tout en aidant à sa manière la Résistance. Cette Résistance dont il découvrit par hasard l'existence, un soir où, flânant dans les ruelles de Banyuls, lui parvinrent à l'oreille les accents assourdis d'une sardane, la "Santa Espina", l'hymne national catalan, interdit par le gouvernement de Vichy. "Une Marseillaise, mais qui se danserait" disait Puig, le chef du maquis du Canigou.Que sont-ils devenus, lui et ses compagnons ? Et Capatas, le passeur que l'on appelait le "berger des abeilles" parce qu'avec ses ruches, il se déplaçait sur les pentes des Pyrénées, au gré de la floraison ? Et Angelita, qui aima Longhi d'un amour partagé ? Une rencontre fortuite va lui permettre de le savoir. La vérité est tragique.

Le roman fut porté à la télévision en 1976 par Jean-Paul Le Chanois.

L'avis des lecteurs 057

Pour poursuivre avec le miel, comme fond ou prétexte d'une Histoire : La transhumance des ruches… C'est très bien, et très instructif, et bien romancé…

020

Canada de Richard Ford

Traduction de Josée Kamoun

Editeur : Olivier édition de l' (22 août 2013)
Collection : OLIV. LIT.ET
ISBN-10: 2823600116
ISBN-13: 978-2823600117

«D'abord, je vais vous raconter le hold-up que nos parents ont commis. Ensuite les meurtres, qui se sont produits plus tard.»

Great Falls, Montana, 1960. Dell Parsons a 15 ans lorsque ses parents braquent une banque, avec le fol espoir de rembourser un créancier menaçant. Mais le hold-up échoue, les parents sont arrêtés. Dell doit choisir entre la fuite et l'orphelinat. Il traverse la frontière et trouve refuge dans un village du Saskatchewan, au Canada. Arthur Remlinger, le propriétaire d'un petit hôtel, le prend alors à son service. Charismatique, mystérieux, Remlinger est aussi recherché aux États-Unis... C'est la fin de l'innocence pour Dell. Dans l'ombre de Remlinger, au sein d'une nature sauvage et d'hommes pour qui seule compte la force brutale, il cherche son propre chemin. Canada est le récit de ces années qui l'ont marqué à jamais.

Ce roman, d'une puissance et d'une beauté exceptionnelles, signe le retour sur la scène littéraire d'un des plus grands écrivains américains contemporains.

L'avis des lecteurs 057

Ce n'est pas un chef-d’œuvre, mais une histoire sympathique, singulière. Le bémol est sur la quantité de digressions… Ce manque de dynamique épuise progressivement l’intérêt. Dommage, car avec deux cents pages de moins, cela aurait pu être un bon roman…

020

Les matins de Jénine de Susan Abulhawa

Traduction de Michèle Valencia

 Édition : Buchet Chastel (6 mars 2008)
Collection : Littérature étrangère
ISBN-10: 2283022843
ISBN-13: 978-2283022849

Les Matins de Jénine est né du conflit politique le plus inextricable du siècle. En 1948, l'année de la naissance d'Israël, la famille d'Hassan et de Dalia, Palestiniens soudés à la terre de leurs ancêtres dans le village d'Ein Hod, vit au rythme des récoltes d'olives. Mais leur destin bascule le jour où Ismaïl, leur petit second, est enlevé par Moshe et Jolanta, un couple d'Israéliens en mal d'enfants. Rebaptisé David, Ismaïl est élevé dans l'ignorance de ses véritables origines et dans la haine des Arabes. Le restant de sa famille, dépossédé et chassé de ses terres, est dirigé vers les tentes fragiles et vulnérables des camps réfugiés. Quand et comment Ismaïl pourra-t-il retrouver les siens, son frère Youssef, nourri par la haine issue de l'injustice et de la misère, puis tenté par la folie du terrorisme ? Et sa soeur Amal, qui, établie aux Etats-Unis et vivant le " rêve américain ", reste toujours hantée par l'amour de parents trop tôt disparus et le regret d'avoir fui sa Palestine ?. Tiré de la longue page d'histoire des relations israélo-arabes, ce bouleversant roman sur trois générations d'une famille palestinienne éclaire d'une lumière intimiste mais impitoyable deux peuples prisonniers d'une spirale infernale en attente d'aubes qui chantent

L'avis des lecteurs 057

C'est intéressant de découvrir le conflit israélo-palestinien vu du côté de la Palestine. C'est parfois un peu empathique, mais ce récit d'individus confrontés à une histoire contemporaine tragique est une leçon d'histoire mais aussi d'humanité. Restituant avec gravité et compassion les souffrances de deux peuples, un roman généreux et bouleversant.

020

Entre amis d'Amos Oz

Traduction de Sylvie Cohen

Editeur : Gallimard (31 janvier 2013)
Collection : Du monde entier
ISBN-10: 2070139328
ISBN-13: 978-2070139323

«Au début de la fondation du kibboutz, nous formions une grande famille. Bien sûr, tout n’était pas rose, mais nous étions soudés. Le soir, on entonnait des mélodies entraînantes et des chansons nostalgiques jusque tard dans la nuit. On dormait dans des tentes et l’on entendait ceux qui parlaient pendant leur sommeil.» L’idéal de vie en communauté a-t-il résisté à l'érosion du temps pour les habitants du kibboutz Yikha ? Ben Gourion est Premier Ministre, et la société israélienne n’est déjà plus la même que du temps des fondateurs. Alors des questions de principe et de règlement se posent aux kibboutsniks : peut-on par exemple permettre à Henia Kalisch d’envoyer son fils Yotam faire des études à l’étranger - chez son oncle qui, justement, a quitté le kibboutz - et faut-il laisser le petit Youval à la maison des enfants, malgré ses pleurs ? Mais même dans une petite communauté très attachée aux principes idéologiques, les affaires de cœur prennent parfois toute la place. Yoev Carni va-t-il résister au charme de la jeune Nina, surtout quand il la croise pendant ses rondes de surveillance nocturnes ? Nahum Asherov peut-il accepter que son vieil ami David Dagan, excellent professeur et grand séducteur, s’installe avec sa fille Edna, âgée de dix-sept ans à peine ? Et que va faire Ariella, qui déborde d’affection pour l’ex-femme de son amant Boaz ? A Yikha comme ailleurs, l’on se débat avec ses chagrins d’amour et ses désirs irréalisables, mais dans un kibboutz, l’on n’est jamais seul… En huit nouvelles tragi-comiques qui se lisent comme un roman, Amos Oz scrute les passions et les faiblesses de l’être humain, fait surgir un monde englouti et nous offre surtout un grand livre mélancolique sur la solitude.

Biographie de l'auteur
Amos Klausner est né à Jérusalem en 1939 de parents immigrants juifs d’Europe de l’Est. Sa famille s’inscrit dans le mouvement sioniste et garde une certaine distance par rapport à la religion qu’elle trouve trop irrationnelle. À 15 ans, il adopte le patronyme Oz qui signifie, en hébreu, «force». Oz étudie la philosophie et la littérature hébraïque à l’Université de Jérusalem. Depuis que son premier roman fut publié en Israël en 1966, Amos Oz n’a cessé d’écrire, offrant en moyenne un livre par an. C’est en 1971 qu’on le découvre en France avec son roman «Ailleurs peut-être». Amos Oz a reçu les prix les plus prestigieux de tous pays et ses livres sont traduits dans plus de trente langues à travers le monde.

L'avis des lecteurs 057

Le lecteur retrouve avec bonheur l'esprit pionnier de ces kibboutzim. C'est facile à lire et un peu nostalgique avec une galerie de personnages très attachants. Certains vivent toujours dans l'idéalisme de la vie communautaire, d'autres en sont désabusés, les dirigeants essaient d'imposer leur pouvoir mais certains réussissent à s'en échapper. Les nouvelles sont à la fois indépendantes et reliées entre elles et permettent de voir comment l'idéal se confronte à la réalité.
Un lecteur suggère les polars de Batya Gour, dont l'excellent "Meurtre au Kibboutz" qui explore lui aussi cette microsociété du kibboutz.

020

Le prix à payer de Joseph Fadelle

Editeur : POCKET (5 janvier 2012)
Collection : Pocket
ISBN-10: 2266212192
ISBN-13: 978-2266212199

Mohammed Moussaoui, jeune Irakien, fils aîné d'une grande famille chiite, se destine à la vie aisée d'un homme d'affaires. Sa voie est toute tracée. À 23 ans, il ne peut plus échapper au service militaire qu'impose à l'époque le régime de Saddam Hussein. Son voisin de chambrée, Massoud, est chrétien. Entre les deux jeunes gens se noue une amitié paradoxale, qui n'exclut pas le débat idéologique et religieux. Étonné par la foi douce et vivante de Massoud, Mohammed cherche à la soumettre à la critique. Mais Massoud est prudent, et c'est Mohammed qui va revenir transformé à la maison. Il désire devenir chrétien. Obligé de se cacher pour vivre sa foi, sa famille finit par découvrir son secret. Une fatwa est lancée contre lui. Emprisonné, battu, banni par les siens, Mohammed quitte l'Irak pour la Jordanie. Retrouvé à Amman par ses frères et son oncle, il échappe par miracle à la mort. Leurs balles, tirées à bout portant, le blessent mais ne le tuent pas.

L'avis des lecteurs 007

C'est mal écrit (ou mal traduit !!). L'histoire n'est pas inintéressante, mais quel dommage de la traiter de façon aussi linéaire. C'est accablant mais pas poignant, impossible de vraiment adhérer…

Et un lecteur suggère le beau film, toujours d'actualité "Les citronniers",sorti en 2008, réalisé par Eran Riklis, Avec Hiam Abbass, Ali Suliman, Rona Lipaz Michael.
Salma vit dans un petit village palestinien situé sur la ligne verte qui sépare Israël des territoires occupés. Sa plantation de citronniers est considérée comme une menace pour la sécurité de son nouveau voisin, le ministre israélien de la Défense. Un tribunal ordonne donc à Salma de raser les arbres, sous prétexte que des terroristes pourraient s'y cacher. Mais Salma est bien décidée à sauver coûte que coûte ses citronniers, quitte à aller devant la Cour Suprême et d'y affronter les redoutables avocats de l'armée, soutenus par le gouvernement. Aidée par un jeune avocat, Salma va découvrir qu'une veuve palestinienne n'est pas libre de ses actes - surtout lorsqu'une simple affaire de voisinage devient un enjeu stratégique majeur…

PhotoFilmEnd

Et pour continuer avec les films, voici la sélection du mois

21035935_20130903173858999

La Vie d'Adèle de Abdellatif Kechiche

Avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Salim Kechiouche plus

Date de sortie     9 octobre 2013 (2h57min)

Synopsis
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...

L'avis des lecteurs 057

Bon film qui raconte une vraie histoire d'amour. Cela pourrait être gênant, mais la lumière, l'image efface tout. L’histoire est poignante, extrêmement bien interprété…
Mais on peut comprendre que cela puisse mettre mal à l'aise et que certains ne soient pas tentés ! En tout cas, l'homosexualité est à la mode. Les effets du mariage pour tous ?

PhotoFilmEnd

20502395

L'Ecume des jours de Michel Gondry

Avec Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh
Date de sortie     24 avril 2013

L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

L'avis des lecteurs 057

Pour mettre en image ses souvenirs de ce roman culte de Boris Vian, avec ce brin de folie, cette imagination débordante, cette créativité démesurée, cette compréhension du doux surréalisme qui nourrit les pages du bouquin et cet amour pour le Jazz de ces années-là qui font vivre les péripéties de Colin, Chloé et les autres. La mise en scène est dense et poétique, rend un bel hommage à tous les cinémas et procédés littéraires surréalistes possibles. Et si parmi les spectateurs, certains n'apprécient guère Tatou, qu'ils trouvent un peu légère, "en dehors", il semble que finalement, dans l'œuvre de Vian, on retrouve ce manque d'émotions et de sentiments chez les personnages… En revanche, pas sûr que l'on puisse apprécier le film sans avoir lu le livre, même longtemps avant.

PhotoFilmEnd

480_6397_vignette_Deforges1

Régine Déforges, amoureuse et rebelle.

Un portrait issu de la collection Empreintes signé Annie Morillon et Julien Cendres (2009)

Suite au décès de Régine Deforges, qui s’est éteinte jeudi 3 avril, France 5 a honoré la mémoire de la romancière en rediffusant le documentaire Régine Déforges, amoureuse et rebelle.

Ce film d’Annie Morillon et de Julien Cendres dévoile cette inconnue célèbre qui, souvent surprenante, y révèle ses admirations comme ses indignations avec une rare sincérité.
Il lève le mystère sur une vie dédiée à la même et noble cause, la conquête de la liberté par les livres : Ces livres que lui lisait d’abord Lucie, sa grand-mère adorée. Ces livres qu’elle lira seule dans des internats religieux du Limousin... Ces livres qu’elle défendit très jeune, comme représentante, puis comme libraire. Ces livres qu’elle publia ensuite, au mépris de toutes les censures, dans ses maisons d’édition successives... Ces livres qu’elle écrit depuis toujours, du Cahier volé, son premier scandale devenu « livre-culte » à La Bicyclette bleue, vendu à plusieurs millions d’exemplaires... Ces livres qui emplissent son appartement parisien et plus encore sa maison d’Eure-et-Loir, « La Forge ». Ces livres qu’elle relie amoureusement. Ces livres qu’elle offre à Sonia Rykiel, son « essentielle », et à tous ceux qui lui sont chers. Ces livres dont elle a transmis à ses filles et à son fils, l’éditeur Franck Spengler, la brûlante passion... « J’écris à la machine, mais aussi au couteau ! » avait-elle coutume de dire.

L'avis des lecteurs 057

Un documentaire fascinant où l'on découvre les multiples facettes du parcours de Régine Deforges. Un entretien réussi avec cette reine de la littérature pleine de verve et d'humour.