DL 130826-1

C'était le 24 août, avec Anne-Laure, Any, Bernard, Michel, Paulette et Sandrine

Pause lecture au soleil

Le café littéraire de l’association Livres et Palabres s’est déroulé vendredi en petit comité sur la terrasse de la maison d’Huez. Un premier livre a ouvert les débats : « Grand amour » d’Erik Orsenna sur ses souvenirs de nègre, en particulier à l’Élysée. « Ce n’est pas un livre de trou de serrure » précise un lecteur, « et la langue est tellement belle… ». Dans la lignée des romans peu ou prou autobiographiques : « Oui, mais quelle est la question ? » de Bernard Pivot. Un ouvrage intelligent et subtil, alternant les sujets futiles et les réflexions plus profondes, qui interroge sur l’art, la finalité, l’arme pourrait-on même dire, de poser des questions. Dans son roman-vrai « La réparation », Colombe Schneck remonte le temps et fouille les mémoires, jusqu'à la découverte d'une vérité bouleversante. L’ouvrage se lit comme une enquête mais c’est un peu lent car le cheminement est sinueux. Petit détour érudit avec le « Voyage » au centre de Paris de Alexandre Lacroix, qui est « presque un peu trop bien écrit ! » selon le lecteur par ailleurs enthousiaste. Quand à « Le Nazi et le Barbier » de Edgar Hilsenrath, c’est un ouvrage à ne pas mettre dans toutes les mains en raison de son humour au vitriol qui démolit tout au point d’en être révoltant.

Des lectures à voix haute

Pour alléger l’atmosphère, une lectrice s’est proposée de lire à voix haute quelques poèmes de Prévert qui ont ainsi retrouvé toute leur magie et leur spontanéité. Puis les participants ont eu l’honneur et le plaisir de découvrir une magnifique lecture théâtralisée sur le « café time »,  de et par Michel Bayard. Notre colporteur d’histoires Huizat a alors annoncé son intention de publier cette nouvelle dans son prochain recueil intitulé « les petits fantômes ». Ce recueil ferait l’objet d’un montage lui permettant d’être présenté comme un spectacle d’ici le début de l’hiver. Pour tous ceux qui souhaiteraient d’ores et déjà réserver cet ouvrage, une souscription sera prochainement lancée sur le site de l’association Livres et Palabres…

café littéraire août - 7 Sombres, drôles, érudites, réservées ou à voix haute, les lectures font parler…

020

Grand amour d'Erik Orsenna

Editeur : Seuil; Édition : SEUIL (27 août 1993)
Collection : Cadre rouge
ISBN-10: 2020121271
ISBN-13: 978-2020121279

Grand Amour. Il s'agit d'amour, en effet. L'amour de la France et de ses paysages vus d'en haut, l'amour du grand collège qu'était l'Elysée au temps du premier septennat, l'amour agacé pour un Président, l'amour des invitées (la solennité du lieu leur donne des idées chaudes), l'amour des télégrammes de condoléances, qui peuvent conduire aux plus hautes carrières ministérielles... et bien d'autres amours encore. Gabriel, le héros de ce livre, se nourrit de tout. Comment lui en vouloir ? Les hommes comme lui, plus nombreux qu'on ne croit, doutent de leur propre existence. D'où des allures de fantômes et des pratiques de vampires timides. Un jour arrivent au palais un port de tête et une bouche trop charnue. En d'autres termes : une dame. Dès cet instant commence, au royaume désordonné des sentiments, l'apprentissage de la préférence.

Sous le couvert d'une fiction, Erik Orsenna nous dévoile sa vie en tant que 'nègre' de François Mitterrand, et donne un coup de projecteur sur les coulisses de l'Elysée.

L'avis des lecteurs : 057

Dans une langue superbe, l'auteur raconte ses souvenirs de nègre, de façon romancée, et ses amours au sens large. L'Élysée est décrit comme un lieu secret et magique où tout peut se passer. Tout est inventé mais tout est réel et complètement délirant sans jamais tomber dans le people : ce n'est pas un livre trou de serrure !

020

Oui, mais quelle est la question ? de Bernard Pivot

Editeur : NIL (20 septembre 2012)
ISBN-10: 2841116190
ISBN-13: 978-2841116195

Un texte drôle, espiègle, émouvant, plein de vie.

« Pour mon malheur, le questionnement grâce auquel je me suis fait un nom dans la presse écrite, à la radio et à la télévision, s'est étendu à ma vie privée. Je souffre d'une maladie chronique que j'appelle la questionnite . Son symptôme est évident, identifié de tous mes proches : je n'arrête pas de leur poser des questions. Je ne peux pas m'en empêcher. C'est plus fort que moi. C'est une seconde nature. Je suis en état de perpétuelle curiosité. Et de manque si je n'arrive pas à la satisfaire. Je ne suis pas le type qui se contente d'un machinal Comment vas-tu ? . Je veux savoir. Quoi ? Peu importe, je veux savoir. Toute personne détient de grands et de petits secrets qu'elle n'entend pas divulguer, mais que mes questions peuvent l'amener à avouer. Il n y a pas d'homme ou de femme sans double fond. Sans mystères, sans cachotteries, sans arrière-pensées. Moi, j en ai. Beaucoup. Heureusement, je ne suis jamais tombé sur un loustic comme moi qui vous bombarde de questions et qui, à la longue, devient insupportable. »
Adam Hitch est un journaliste dont la vie sentimentale est ravagée par son addiction aux questions. En racontant son histoire, avec humour et élégance, Bernard Pivot a-t-il écrit un roman ou son autobiographie ?

L'avis des lecteurs : 057

Le héros est un célèbre animateur de télévision… Intelligent, subtil, et permet de s'interroger sur le pourquoi des questions, alliant sujets futiles et réflexions profondes. Voilà un Pivot plein de charme et d'humour où la fiction se mêle habilement à la réalité !


Et la discussion nous entraîne sur l'art du questionnement, sur l'arme que cela peut-être, mais aussi presque sur la philosophie qu'elle recèle. Tout est questionnement. Et le théâtre en particulier, souligne notre théâtreux.
Un lecteur se souvient d'une biographie concernant un physicien. Celui-ci rapporte que son grand-père ne lui demandait jamais "Qu'as tu appris à l'école aujourd’hui ?", mais lui demandait "As-tu posé une bonne question aujourd'hui ?".

020

La réparation de Colombe Schneck

Editeur : Grasset (22 août 2012)
Collection : Littérature Française
ISBN-10: 2246788943
ISBN-13: 978-2246788942

« Je me suis d'abord trompée.
Je me disais c'est trop facile, tu portes des sandales dorées, tu te complais dans des histoires d'amour impossible, tu aimes les bains dans la Méditerranée et tu crois qu'une fille comme toi peut écrire sur la Shoah ? Car c'est bien de cela qu'il s'agit. La petite Salomé, dont ma fille a hérité du beau prénom, mon arrière grand-mère, mes oncles et tantes, mes cousins, vivaient en Lituanie avant la guerre. Ils appartenaient à une communauté dont il ne reste rien. »

Que s'est-il vraiment passé dans le ghetto de Kovno en 1943 ? Et pourquoi cette culpabilité en héritage ?
Dans ce roman-vrai, Colombe Schneck remonte le temps et fouille les mémoires. Jusqu'à la découverte d'une vérité bouleversante.

L'avis des lecteurs : 057

Encore un livre sur le questionnement ! Cette petite journaliste parisienne et juive s'est beaucoup interrogée sur le fait que sa fille s'appelle Salomé, et part sur les traces de sa famille lituanienne, morte dans les camps. Cela se lit comme une enquête, mais c'est un peu lent, peut-être en raison du cheminement sinueux de la mémoire.

020


Marie de Marek Halter

Editeur : Robert Laffont (1 septembre 2006)
ISBN-10: 2221102991
ISBN-13: 978-2221102992

«Existe-t-il une personne au monde qui ignorerait le nom de Marie, mère de Jésus, celle qui engendra le plus grand bouleversement spirituel depuis la naissance du monothéisme ? Pourtant, ce que nous en disent les Évangiles se résume à quelques versets elliptiques et mystérieux.
Durant les années nécessaires à la rédaction de ce roman, dressant le portrait de «ma Marie», je me suis efforcé d'imaginer qui avait pu être cette Miryem de Nazareth, née en Galilée dans le chaotique royaume d'Israël en butte à l'occupation romaine.
Quels liens entretenait-elle avec la résistance et l'un de ses chefs les plus populaires, Barabbas ? Quels rapports avait-elle avec les esséniens de Damas, la secte des thérapeutes ? Et avec son lointain cousin Jean le Baptiste ?
Né en Pologne, où le culte de Marie domine l'Église catholique, j'ai été depuis mon enfance fasciné par le destin de cette jeune juive à l'origine du christianisme. Un jour il fallait bien que je parte à sa recherche. Aujourd'hui, j'aimerais partager cette histoire passionnante avec vous.»

Après la trilogie consacrée aux héroïnes de la Bible, Sarah, Tsippora et Lilah, immense succès en France, traduite dans vingt-deux pays, voici Marie. C'est le roman le plus surprenant de Marek Halter, depuis La Mémoire d'Abraham.

L'avis des lecteurs : 057

Enfin pour clore ces questionnements existentiels, « Marie » de Marek Halter. L'auteur, écrivain d'origine juive et polonaise très célèbre pour son œuvre sur la Shoah, tente ici de manière romancée et originale un portrait de Marie, mère de Jésus de Nazareth. C'est surprenant, déroutant et accrocheur avec une ouverture inattendue en fin de livre et ses magnifiques derniers mots « Mon Yechua à moi ? Je vous l’ai dit : il est mort à Auschwitz ».
La fin est tellement surprenante que l'on attend d'autres lecteurs pour pouvoir en reparler !

020


Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov

Editeur : Robert Laffont (5 janvier 2012)
Collection : Pavillons poche
ISBN-10: 2221116860
ISBN-13: 978-2221116869

Dans le Moscou des années trente, deux écrivains discutent sur un banc, dans un jardin public. Jésus a-t-il réellement existé ? Tel est le thème de la discussion. Tout à coup, se produit un mouvement de l'air, et un personnage est là, assis sur le banc voisin, qui se mêle bientôt à leur conversation. Etranger ? Espion ? Ou intrus simplement ? L'inconnu montre ses papiers : il est en règle. Il est, dit-il, un professeur venu en consultation. Mais, curieusement, il a un don de vision et lit dans l'avenir. Peu après, l'un des écrivains meurt comme il l'avait prédit ; le second devient fou - c'était aussi prédit. L'inconnu, c'est le Diable, en visite dans le monde socialiste... Tel est le début de cet extraordinaire roman. Mais le début seulement. Car autour de Woland (c'est le nom qu'a pris le Diable), trois récits vont s'organiser et s'entre-tisser : la fantastique sarabande dans laquelle va être entraînée Moscou, et qui déchaînera presque une catastrophe nationale ; la rencontre, par l'écrivain devenu fou, à l'hôpital psychiatrique, du " Maître ", fou aussi, qui lui racontera son amour pour Marguerite ; l'histoire de Ponce-Pilate, écrite par le " Maître " (à la suite de quoi il est devenu fou). De l'un à l'autre de ces trois romans en un seul, l'intérêt, la surprise rebondissent sans arrêt. Mais une œuvre aussi riche ne se raconte pas...

Biographie de l'auteur
Mikhaïl Boulgakov né en 1891 est mort en 1940, peu après avoir achevé son chef-d'œuvre, Le Maître et Marguerite. Egalement auteur du Roman théâtral (" Pavillons Poche ", 2005), s'il fut incompris et méconnu de son vivant, il est aujourd'hui, presque trente ans après, salué par la Russie comme l'égal d'un Gogol, d'un Tchekhov ou d'un Dostoïevski.

L'avis des lecteurs : 057

Sur le même sujet que le précédent livre. Un chef d'œuvre, mais c'est comme l'éternité : c'est long vers la fin! C’est effectivement un livre pas facile à lire, au cœur d'un univers étrange, onirique, d'une atmosphère complexe et fantastique, à mi-chemin entre Kafka et Alice aux Pays des Merveilles, mais extraordinaire par la plume magnifique, brillante et alambiquée à la fois, de Boulgakov.
C'est une œuvre présentée comme majeure et magistrale, un livre culte du siècle dernier alliant satire sociale, dénonciation de la vie politique russe de l'époque, comédie fantastique et histoire d'amour…

020

Voyage au centre de Paris de Alexandre Lacroix

Editeur : Flammarion (2 janvier 2013)
Collection : LITTERATURE FRANÇAISE
ISBN-10: 2081290308
ISBN-13: 978-2081290303

Le récit s'ouvre au Jardin du Luxembourg. Le narrateur s'adresse à une femme, qu'on devine aimée, et qu'il s'apprête à rejoindre : il lui raconte l'histoire des mythiques chaises du Luco, lui parle de La Nausée de Sartre dont il a situé l'action ici, fait un détour par la Fontaine Médicis… Puis, il poursuit « en sa compagnie » un étonnant voyage au centre de Paris, qui donne lieu à une exploration sentimentale et documentée de la ville. À chaque rue traversée sont convoqués des anecdotes méconnues, des auteurs oubliés et célèbres ou des souvenirs personnels, quand le narrateur visitait la nuit les catacombes, escaladait les toits de Paris ou rencontrait à la bibliothèque la femme qu'il rejoint aujourd'hui… Alexandre Lacroix réussit le tour de force de signer un récit aussi érudit qu'accessible. Il nous transmet sa passion de Paris, nous initie à sa connaissance époustouflante de la ville et nous « promène », en compagnie de son personnage, dans cette ville tant aimée. Ce récit s'adresse aussi bien aux curieux, amateurs d'histoires insolites, aux littéraires, sensibles à la vie des écrivains ou encore à ceux qui aiment les histoires de rencontres.

Biographie de l'auteur
Né en 1975, Alexandre Lacroix est rédacteur en chef de Philosophie magazine depuis 2005 et Professeur de littérature à l'Institut d'Études Politiques de Paris. Essayiste et romancier, sa dernière parution, L'Orfelin (Flammarion, 2012), vient clore une trilogie commencée avec De la supériorité des femmes (Flammarion, 2008) et Quand j'étais nietzschéen (Flammarion, 2009).

L'avis des lecteurs : 057

Roman prétexte à une déambulation dans Paris, dans la lignée de Léon-Paul Fargue, l'éternel "Piéton de Paris". C'est d'une érudition hallucinante et très littéraire qui permet de découvrir des choses extraordinaires!
Un petit exemple sur le nom de la rue "Gît-le-cœur" : Au XIIIe siècle la voie s'appelait Gilles le Queux un cuisinier, puis Guy le Queux, avant de se décliner sous les noms de Gui-le-Preux, Guille Queulx, Gui Villequeux, Lequeux, Gille le Cœur et Gist le Cœur pour finir en 1844 au nom actuel de rue Gît-le-Cœur !
Les anecdotes comme cela foisonnent, mais le sujet principal reste la littérature. Indispensable pour tous les amoureux de Paris, même si c'est un tout petit peu trop bien écrit!

020

Le lièvre de Patagonie de Claude Lanzmann

Édition : Gallimard (9 septembre 2010)
Collection : Folio
ISBN-10: 2070437787
ISBN-13: 978-2070437788

 " Quand venait l'heure de nous coucher et de nous mettre en pyjama, notre père restait près de nous et nous apprenait à disposer nos vêtements dans l'ordre très exact du rhabillage. Il nous avertissait, nous savions que la cloche de la porte extérieure nous réveillerait en plein sommeil et que nous aurions à fuir, comme si la Gestapo surgissait. "Votre temps sera chronométré", disait-il, nous ne prîmes pas très longtemps la chose pour un jeu. C'était une cloche au timbre puissant et clair, actionnée par une chaîne. Et soudain, cet inoubliable carillon impérieux de l'aube, les allers-retours du battant de la cloche sur ses parois marquant sans équivoque qu'on ne sonnait pas dans l'attente polie d'une ouverture, niais pour annoncer une brutale effraction. Sursaut du réveil, l'un de nous secouait notre petite sieur lourdement endormie, nous nous vêtions dans le noir, à grande vitesse, avec des gestes de plus en plus mécanisés au fil des progrès de l'entraînement, dévalions les deux étages, sans un bruit et dans l'obscurité totale, ouvrions comme par magie la porte de la cour et foncions vers la lisière du jardin, écartions les branchages, les remettions en place après nous être glissés l'un derrière l'autre dans la protectrice anfractuosité, et attendions souffle perdu, hors d'haleine. Nous l'attendions, nous le guettions, il était lent ou rapide, cela dépendait, il faisait semblant de nous chercher et nous trouvait sans jamais faillir. A travers les branchages, nous apercevions ses bottes de SS et nous entendions sa voix angoissée de père juif : "Vous avez bougé, vous avez fait du bruit. - Non, Papa, c'est une branche qui a craqué. - Vous avez parlé, je vous ai entendus, ils vous auraient découverts." Cela continuait jusqu'à ce qu'il nous dise de sortir. Il ne jouait pas. Il jouait les SS et leurs chiens.

Biographie de l'auteur
Né à Paris le 27 novembre 1925, Claude Lanzmann fut un des organisateurs de la Résistance au lycée Blaise-Pascal à Clermont-Ferrand en 1943. Il participa à la lutte clandestine urbaine, puis aux combats des maquis d'Auvergne. Il est médaillé de la Résistance, commandeur de la Légion d'honneur, grand officier de l'Ordre national du Mérite. Il est également docteur honoris causa en philosophie de l'université hébraïque de Jérusalem et de l'université d'Amsterdam. Lecteur à l'université de Berlin pendant le blocus de Berlin, il rencontre en 1952 Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, dont il devient l'ami. Il n'a jamais cessé depuis lors de collaborer à la revue Les Temps modernes : il en est aujourd'hui le directeur. Jusqu'en 1970, il partage son activité entre Les Temps modernes et le journalisme, écrivant de nombreux articles et reportages, vivant sans contradiction sa fidélité à Israël, où il s'est rendu pour la première fois en 1952, et son engagement anticolonialiste. Signataire du Manifeste des 121, qui dénonçait, en appelant à l'insoumission, la répression en Algérie, il fut l'un des dix inculpés ; il dirigea ensuite un numéro spécial des Temps modernes de plus de mille pages consacré au " Conflit israélo-arabe ", dans lequel, pour la première fois, Arabes et Israéliens exposaient ensemble leurs raisons, et qui demeure aujourd'hui encore un ouvrage de référence.

L'avis des lecteurs : 057

Un peu vantard, il se donne toujours le beau rôle, mais c'est très intéressant et instructif et dévoile son un itinéraire de vie très atypique. Cette autobiographie se lit comme un roman avec un style limpide. Au travers d'un récit non chronologique et avec une langue belle et riche, on voit défiler les 70 dernières années de l'histoire de la France et du monde, qu'il a parcouru dans tous les sens. Aux détours des pages, on est au café avec J.-P. Sartre ou S. De Beauvoir, on découvre aussi la Corée du Nord, la Chine… Lanzmann raconte ses plus de dix années de recherche laborieuse des témoins de l'extermination et de la forme de son film Shoah, sa grande œuvre, une aventure humaine, historique et cinématographique hors du commun.

020


Le nazi et le barbier de Edgar Hilsenrath

Editeur : Attila (29 novembre 2012)
Collection : CHERI BIBI
ISBN-10: 2917084596
ISBN-13: 978-2917084595

1933. Max, le fils bâtard de la pute Minna Schulz, s'enrôle dans les SS à l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Affecté dans un camp d'extermination, où disparaissent son meilleur ami (juif) et toute sa famille, il décide à la fin de la guerre de se faire passer pour juif... et endosse l'identité de son ami assassiné. Max Schulz, devenu Itzig Finkelstein, épouse la cause juive, traverse l'Europe et rejoint la Palestine, où il devient barbier et sioniste fanatique. Le Nazi et le Barbier fut le premier roman sur l'Holocauste écrit du point de vue du bourreau. 

Biographie de l'auteur
Né en Allemagne en 1926, Edgar Hilsenrath a connu les ghettos durant la guerre, avant de partir pour Israël, puis pour New York. Toute son oeuvre s'inspire de cette expérience, mais sur un mode burlesque et satirique. Longtemps refusé par les éditeurs allemands, qui craignent les réactions à son approche, très crue, de la Shoah, il est d'abord publié aux Etats-Unis, où ses livres sont des best-sellers. Le Nazi et le Barbier est une commande de l'éditeur américain Doubleday, écrit en allemand et publié aux Etats-Unis en 1972. Ce n'est qu'en 1977 qu'il paraît en Allemagne, où il connaît un succès de scandale considérable, amenant à l'auteur une gloire brutale, consacrée par une multitude de prix. Voici la première traduction intégrale de ce roman iconoclaste, sur l'itinéraire d'un meurtrier de masse dans l'Allemagne nazie. Après Fuck America (Attila, 2009), un autre témoignage du génie littéraire d'Edgar Hilsenrath

L'avis des lecteurs : 057

Attention, ce n'est pas à mettre dans toutes les mains! Il fallait oser traiter du génocide juif et du sionisme avec autant de férocité, de cynisme froid, de loufoquerie
Cette œuvre, qui vient d'être adaptée au théâtre, est à mourir de rire tout en étant parfaitement révoltante. Avec un humour au vitriol, l'auteur démolit tout !

020

Et pour nos lectures à voix haute, parlons d'amour, grâce à Any

café littéraire août - 8

qui nous a fait re-découvrir quelques poèmes de Prévert, toujours actuels et universels

Jacques-Prevert

Édition originale de Paroles de Jacques Prévert, achevé d'imprimer du 20 décembre 1945, avec la photographie de Brassaï

Enfin, notre colporteur d'histoires, Michel Bayard, a lu en primeur au café littéraire un savoureux « Café Time » …

café littéraire août - 9…Histoire de nous faire languir jusqu'à la sortie de son prochain livre !