11-10-14 Café littéraire

Des romans plus ou moins autobiographiques, des nouvelles… Tous les livres que les lecteurs ont aimés… Ou pas!

tu verras

Tu verras de Nicolas Fargues

POL (3 fevrier 2011) - 2818013135 - récit

Présentation de l'éditeur

Mon père me criait de remonter mon jean au-dessus de mes fesses, de cesser d'écouter des chansons vulgaires sur mon iPod, de rapprocher mes coudes à table et de ne pas faire la tête chaque fois qu'il voulait m'emmener au musée. Il ajoutait toujours : " Plus tard, tu comprendras que c'est pour ton bien que je te disais ça, tu verras. "

 L’avis des lecteurs J

Un père dans la douleur, un père meurtri par le décès inacceptable de son fils de 12 ans Station Montparnasse, un père accablé par tant de propos tenus tout au long de cette trop courte vie à l’encontre d’un ado pas plus compliqué que les autres, et dont le jean ne descendait pas plus bas que les autres. Et cette phrase qu’il  aimerait  désespérément ne jamais avoir répétée « plus tard, tu verras », puisque « plus tard » n’a plus d’existence.

Cette réflexion sur la paternité ne se fonde pas sur le pathos mais on sent une culpabilité. C'est sobre mais dur avec une écriture soignée qui créé une proximité sans être accrocheur.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

 autoportrait
Autoportrait de l'auteur en coureur de fond de Haruki Murakami
10/18 (17 fevrier 2011) - 2264052007 - Autobiographie

Présentation de l'éditeur

Le 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S'impose alors la nécessité d'une discipline. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d'écrivain. Journal, essai, au fil de confidences inédites, Murakami nous livre une méditation lumineuse sur la vie, qui, comme la course, ne tire pas son sens de sa fin inéluctable.

Biographie de l'auteur

Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est le traducteur japonais de Scott Fitzgerald, Raymond Carver et John Irving. Il s'expatrie en Grèce, en Italie, puis aux États-Unis, et. en 1995, il décide de rentrer au Japon après le tremblement de terre de Kobe. Haruki Murakami a rencontré le succès dès la parution de son premier roman, Écoute le chant du vent (1979), qui lui a valu le prix Gunzo. Suivront notamment Chroniques de l'oiseau à ressort, Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, Les Amants du Spoutnik, Kafka sur le rivage, Le Passage de la nuit. Son dernier ouvrage, 1 Q84, paraîtra en 2011 aux Éditions Belfond. Plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature, Haruki Murakami est aujourd'hui un auteur culte au Japon et son œuvre est traduite dans plus de trente pays.

L’avis des lecteurs J

Un livre qui donne envie de courir (Murakami se livre à une introspection minutieuse de l'effort, du dépassement et du plaisir) mais sans rapport évident avec l'écriture. La trame principale du récit est construite autour de la préparation de l'auteur pour le marathon de New York. En filigrane, il nous parle de son métier qu'il présente comme un labeur ordinaire. Dans la course comme dans l'écriture, Murakami se présente comme un travailleur avant tout. Il semble que la traduction rend assez mal sans doute, l'esprit que souhaitait peut être donner Murakami à son livre. On a davantage l'impression d'un agglomérat de notes que d'une œuvre construite, le style est pauvre, quasi journalistique, rien à voir avec le romancier nobélisable que l'on aime tant par ailleurs.

Voir Forest Gump

 forrestÀ travers trois décennies agitées, Forrest vit une série d'aventures le propulsant de l'état de handicapé physique à celui de star du football, de héros du Vietnam au roi de la crevette, des honneurs de la Maison Blanche au bonheur d'une grande histoire d'amour. Forrest est le symbole d'une époque, un candide dans une Amérique qui a perdu son innocence. Son cœur dépasse les limites de son QI. Son moral ne souffre d'aucune baisse, sa réussite ouvre un chemin pour tous. Forrest Gump c'est l'histoire de toute une vie.

Ou

Courir de Jean Echenoz

courir On a dû insister pour qu'Émile se mette à courir. Mais quand il commence, il ne s'arrête plus. Il ne cesse plus d'accélérer. Voici l'homme qui va courir le plus vite sur la Terre.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$

7 histoires

Sept histoires qui reviennent de loin de Jean-Christophe Rufin

Editions Gallimard (6 mai 2011) - 2070134121 - Nouvelles

Présentation de l'éditeur

Sept histoires, sept univers différents, et toujours la même attention aux cultures du monde entier. Dans ce recueil, Jean-Christophe Rufin interroge une fois de plus le monde contemporain, à travers la fiction. Du Mozambique à l’île Maurice, d’un train pour l’Allemagne au Sri Lanka, ces récits brefs et enlevés scrutent l’humanité en marche, telle qu’on peut l’observer aujourd’hui. Si le ton est souvent enjoué, le propos n’en est pas moins sérieux : chaque histoire invite à la découverte et à la réflexion. Sans jamais se départir d’un plaisir d’écriture évident, Jean-Christophe Rufin parvient à introduire dans des récits prenants la description précise et intelligente d’un pays, d’une situation. Il sait inviter le lecteur à la réflexion sans jamais renoncer à l’émouvoir, ni à l’amuser.

Biographie de l'auteur

Médecin, voyageur et diplomate, Jean-Christophe Rufin est né en 1952. Il a publié aux Éditions Gallimard L’Abyssin, prix Goncourt du premier roman et prix Méditerranée (collection blanche, 1997, Folio n° 3137), Sauver Ispahan (collection blanche, 1998, Folio n° 3394), Asmara ou Les causes perdues, prix Interallié (collection blanche, 1999, Folio n° 3492), Rouge Brésil, prix Goncourt (collection blanche 2001, Folio n° 3906), Globalia (collection blanche, 2004, Folio n° 4230), La salamandre (collection blanche, 2005, Folio n° 4379), Un léopard sur le garrot (collection blanche, 2008, Folio n° 4905), Le parfum d’Adam (Folio n° 4736). Il est membre de l’Académie française depuis 2008.

L’avis des lecteurs J

7 histoires qui donnent à imaginer, à réfléchir à partir d’une description pointue et fine sur des pays aussi différents que peuvent l’être le Mozambique, le Sri Lanka, la Kirghizie ou l’Allemagne. Une intrigue pour chacun, des couleurs, des saveurs, des singularités. Sept moments de vie  bien incarnés qui se révèlent émouvants, amusants, surprenants et qui font que l’on dévore ces nouvelles à belles dents. Nouvelles très fines, thèmes assez profonds en quelques histoires, Rufin s'attache avant tout à des personnages, au gré d'histoires profondément humaines, qui révèlent des failles, des nostalgies et des espoirs qui ne veulent pas mourir. On accroche bien, l'écriture est fine et précise, les sentiments et les situations complexes.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

On continue avec le même auteur car les lecteurs s’échangent souvent ses livres

salamandre

La Salamandre de Jean-Christophe Rufin

Editions Gallimard (25 mai 2006) - 2070328767 - Roman

Présentation de l'éditeur

Catherine, dont la vie s'organisait autour du travail avec la haine des dimanches, le secours de la télévision, l'affection d'un chat et l'usage fréquent de somnifères, tourne le dos à la France pour s'installer au Brésil. Dépassant sa condition de touriste, elle quitte l'univers des agences de voyages pour celui des favelas. La violence avec laquelle les gens se traitent entre eux ne lui est alors plus épargnée. Dans ce récit d'un parcours absolu, Jean-Christophe Rufin livre une tragédie moderne, où l'héroïne semble soudain obéir à une loi profonde qui la pousse à se détruire et à s'accomplir en même temps. À travers ce portrait d'une femme qui se perd et se découvre, l'auteur reprend aussi un thème qui lui est cher, celui de la rencontre entre les Occidentaux et leur tiers-monde fantasmé. Loin de la vitrine exotique et du mythe révolutionnaire, il va au-delà de la vision idéalisée, tout au moins " idéologisée ", du tiers-monde, vers un monde ambivalent, fait à la fois de richesse et de violence, repoussant et attirant.

L’avis des lecteurs L

Déçue... Jean-Christophe Rufin s'est inspiré d'un fait divers bien réel pour écrire ce court roman qui traite de la problématique de l'amour total et sans retour d'un être, pour un autre. L'auteur expose-t-il en filigrane ses thèses habituelles sur la difficulté du « rapport à l'autre ». Mais pour autant Jean Christophe Rufin nous avait habitués à plus de souffle. Les personnages manquent de consistance, l'écriture est parfois un peu lourde. Après l'envolée épique de l'Abyssin, la Salamandre reste quelconque. On ne vit pas avec les personnages, on reste au niveau du fait divers et l'auteur se complaît dans les détails vulgaires qui finalement n'apportent pas grand-chose. La fin ne m’a pas convaincu, avec un soi-disant choix de vie au fond du trou, l’héroïne défigurée, pauvre mais récoltant le fruit de sa générosité passée (présentée auparavant comme un acte de violence illustrant les rapports déséquilibrés entre les peuples!) Pourtant la liberté n'est pas là. Ce n'est que le destin d'une femme qui a abandonné, qui a renoncé...

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

katiba

Katiba de Jean-Christophe Rufin

Flammarion (21 avril 2010) - 2081208172 - Polar

Présentation de l'éditeur

Quatre touristes occidentaux sont assassinés clans le Sahara. L'attaque est signée al-Qaida au Maghreb islamique, une organisation terroriste implantée dans les anciennes zones d'influence française d'Afrique de l'Ouest. Tout laisse à penser qu'elle veut aller beaucoup plus loin et rêve de frapper la France au cœur. L'événement est présenté par les médias comme un fait divers tragique mais il met en alerte les services de renseignements, de Washington aux Émirats, d'Alger à Paris.

Au centre de leurs jeux complexes, Jasmine. Jeune fonctionnaire du Quai d'Orsay apparemment sans histoire, elle émerge peu à peu comme la pièce maîtresse d'une opération d'envergure inédite. Quels liens cette Française à l'élégance stricte entretient-elle avec le monde musulman ? Quelle secrète influence pèse sur elle depuis la disparition de son mari, consul de France en Mauritanie ? C'est en démêlant les fils les plus intimes de sa vie que la vérité se fera jour et que le suspense, haletant, trouvera son dénouement. Complice, victime ou agent double, Jasmine incarne le mélange de répulsion et de fascination que le fondamentalisme religieux exerce inconsciemment sur chacun de nous.

L’avis des lecteurs J

Un excellent roman avec un arrière-plan géopolitique très fouillé. Les personnages sont campés avec justesse et précision. L'histoire tient en haleine et le style est fluide. Mais ce qui est encore plus intéressant, c'est la plongée dans le monde du terrorisme islamiste en Afrique ; il est décrit avec un réalisme saisissant et même si JC Rufin écrit que tout est pure fiction même s'il s'est inspiré de faits réels pour construire cette histoire moderne et réaliste, on a vraiment l'impression d'avoir compris beaucoup de choses sur la façon d'agir, les raisons avouées ou non avouées de semer la terreur.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

Katiba est une bonne transition avec le roman policier suivant…

qd reviendras

Quand reviendras-tu ? de Mary Higgins Clark

Editions Albin Michel (18 mai 2011) - 2226221344 - Polar

Présentation de l'éditeur

Désespérée par l’enlèvement de son petit garçon dans Central Park deux ans plus tôt, Alexandra « Zan » Moreland, belle et talentueuse architecte d’intérieur, découvre avec effroi qu’elle est soupçonnée d’avoir organisé le kidnapping de l’enfant. Traquée par la police et les médias, Zan n’arrive pas à comprendre qui a intérêt à la faire accuser. Malgré la peur, malgré les doutes, la jeune femme, persuadée que son fils est toujours vivant, se lance dans une enquête qui pourrait bien mettre en péril sa vie et celle de ses proches… Une femme aux abois, un enfant disparu… Mary Higgins Clark retrouve dans ce suspense le rythme haletant et l’ambiguïté de son plus grand suspense, La Nuit du renard. 

L’avis des lecteurs J

Ce n'est pas vraiment un polar même si le thème est l'enlèvement d'un enfant et surtout le vol d'identité. Ce cauchemar épouvantable, toutes les mamans l'ont fait un jour ou l'autre. Le bébé que vous avez mis au monde, le petit bonhomme vulnérable pour lequel vous donneriez votre vie sans hésiter une seconde, disparaît sans laisser de traces.

Et puis, fidèle à ses  happy end", l'enfant est retrouvé 2 ans après : Véritable message d'espoir pour les parents qui ont vécu ce cauchemar.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

On change de décors pour un petit détour dans la pédagogie de l’art…

art

Comment parler d'art aux enfants ? de Françoise Barbe-Gall

LE BARON PERCHE (10 novembre 2009) - 2360800000 - Documentaire 

Présentation de l'éditeur

Tout ce que vous voudriez expliquer aux enfants sans savoir comment vous y prendre. Ce livre est destiné à faciliter la vie de ceux qui souhaitent ouvrir les enfants au monde de l'art. Conçu pour être accessible sans connaissance particulière ni en art ni en pédagogie, il utilise au contraire le vocabulaire de tous les jours et des codes couleurs pour permettre aux lecteurs de trouver rapidement ce qui les intéresse. Ce livre propose des conseils, des recommandations et des fiches qui, avec trois niveaux de couleurs, vont du plus simple au plus compliqué et s'utilisent graduellement selon l'âge des enfants et/ou leur niveau, leur marge de progression. Le portrait, le paysage, l'abstraction... sont les sujets du livre ; il y a aussi des œuvres précises dont on peut trouver des reproductions comme La Joconde de Léonard de Vinci. Un petit glossaire pratique, notamment pour aider à déchiffrer les cartels des musées, quelques suggestions bibliographiques et des sites internet des musées destinés aux enfants, complètent le contenu du livre.

MarieClaireMaison.com

C'est le premier livre d'art pour enfants, destiné aux adultes précise son sous-titre. Il s'adresse aux parents de tous les enfants qu'on voit dans les expositions tirer la langue le nounours à la main. Il aide à répondre à leurs questions pas forcément naïves et dont on n'a pas toujours la réponse. Il explique des notions clefs avec les mots les plus usuels, un tour de force quand il s'agit d'évoquer des notions complexes. Avec en prime des réponses concrètes sur les techniques et les styles. L'ouvrage rappelle judicieusement que les enfants découvrent l'art jusque sur les brocantes ou dans les églises visitées l'été. C'est important de leur donner ces repères sans conditionner la formation de leur goût. 

L’avis des lecteurs J

Une approche simple et non simpliste, des conseils pratiques pour aborder l’art avec des enfants à partir de 3 ans ; des couleurs pour distinguer les œuvres les plus abordables, ou plus exigeantes. Du bon sens (ne pas conjuguer l’équation  dimanche de pluie = musées par ex). Une trentaine d’œuvres passées au peigne fin à partir de questions formulées par les enfants et qui n’ont que l’apparence de l’innocence. À compléter le cas échéant par  les petits nouveaux tels que « Comment parler de l’art au XXe siècle » ou « comment parler de l’art au Centre Pompidou »  ou au Louvre.

 &$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

On change de décors pour un petit détour dans la pédagogie de l’art…

histoire vraie

Une Histoire vraie de David Lynch

Fox Pathé Europa - B00004X0VY - DVD

Amazon.fr 

Après Blue Velvet et Lost Highway, deux des films les plus radicaux du cinéma américain contemporain, David Lynch nous surprend une fois de plus. En relatant simplement la quête d'un vieillard décidé à parcourir 500 kilomètres sur une tondeuse pour rejoindre son frère, dans le cadre splendide de l'Iowa et du Wisconsin, Une histoire vraie semble n'entretenir que peu de rapports avec l'œuvre antérieure du réalisateur. Et pourtant, dans ce road movie au ralenti, c'est bien l'Amérique que continue de filmer obstinément l'auteur de Twin Peaks, avec un œil de plasticien élégiaque, mais toujours attiré par la bizarrerie et les marginaux. En privilégiant un certain classicisme narratif et les émotions de ses personnages, David Lynch réussit par enchantement un double pari : renouveler son propre cinéma, tout en l'inscrivant ponctuellement dans la lignée d'un John Ford ou d'un Henry King.--Sylvain Lefort

Synopsis

Comme son titre l'indique, il s'agit bien d'une histoire vraie, celle d'Alvin Straight qui, a soixante-treize ans, après une mauvaise chute, décidé de quitter Laurens, village du nord de l'Iowa, pour retrouver son frère aîné qui vient d'avoir une attaque. Les deux frères sont fâchés depuis dix ans. Malgré son état de santé médiocre et après avoir réfléchi à leur contentieux, Alvin décide d'aller voir Lyle dans le Wisconsin et entreprend un voyage de plusieurs centaines de kilomètres par ses propres moyens.

L’avis des lecteurs J

L’histoire vraie d’un vieil homme  fatigué, qui part de l’État de l’Iowa sur son tracteur tondeuse John Deere pour rejoindre son frère qu’il n’a pas vu depuis 10 ans, installé lui dans l’État du Wisconsin éloigné de près de 600 kilomètres. Film qui se déroule au rythme des kilomètres, d’une rigoureuse simplicité et d’une incongruité totale, attachant, riche de rencontres, le tout dans un sentiment d’urgence, celui de rompre un trop long silence  au crépuscule de leurs vies.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

16173

Sans tambour ni tambour des Trompettes de Lyon, mise en scène de François Rollin

Fremeaux&Associes - B000087RG7 - DVD

« Le nouveau spectacle musical des Trompettes de Lyon »

PRÉSENTATION

Pour la deuxième fois sous la baguette de François Rollin, les Trompettes de Lyon laissent s'épanouir leur goût pour les facéties : on s'encanaille à la Fête de la Bière, on frôle la caricature avec un défilé peu militaire, on se surprend à rêver sur l'Aria de Bach, à fredonner les Beatles sur Albinoni... Il ne manque que le tambour, mais c'est étudié pour ! Mise en scène de François Rollin Avec Pierre Ballester, André Bonnici, Didier Chaffard, Jean-Luc Richard et Ludovic Leroux

Les trompettes de Lyon : http://www.lestrompettesdelyon.com/bonus.html

Si vous deviez, dans toute votre vie, ne rencontrer qu’une fois cet instrument familier et légendaire qu’est la trompette, et s’il fallait que cette unique rencontre vous fasse, en un peu plus d’une heure, tomber amoureux de tout ce qui se peut jouer, faire, et dire, avec des trompettes… Alors je n’aurais qu’une adresse à vous conseiller : celle de l’Ensemble de Trompettes de Lyon. Cinq virtuoses de la trompette, prodigieusement compétents mais pas guindés pour deux sous, qui vous conduiront, avec légèreté, élégance et brio, à travers tous les âges, toutes les formes, toutes les sonorités de leur instrument fétiche, d’Aïda à la Corrida, de Bach au Temps des cerises, de la Chasse à Monteverdi, de la Marseillaise au Tango, de Prokofiev à la Cavalerie Légère… Et comme je n’ai décidément pas peur des paradoxes, je le dis sans mollir : c’est beau à vous couper le souffle ! François Rollin

Du classique...

Créée en 1989, la formation utilise une instrumentation unique au monde, une quinzaine d’instruments aux sonorités très différentes, de la trompette piccolo à la trompette basse, ou encore le cornet, le bugle, et même la trompette ténor. L’Ensemble se soude au fil des concerts classiques et participe à différents festivals, en France et à l’étranger. En novembre 1999, il est invité par le soliste international Maurice ANDRÉ pour un concert en commun à la Basilique de Fourvière à Lyon.

... aux spectacles musicaux

En marge de ce parcours classique, les musiciens laissent peu à peu s’épanouir leur goût pour les facéties, s’amusent en scène et ça plaît. Dès 1997 ils se tournent vers la production de spectacles musicaux mis en scène, véritables vagabondages entre musique et théâtre. Ils créeront ainsi TROMPE L’ŒIL mis en scène par Udo STAF, suivront CANARD LAQUÉ et maintenant SANS TAMBOUR NI TAMBOUR mis en scène par François ROLLIN. Ces spectacles vont leur ouvrir les portes des grandes scènes (Scènes Nationales, Olympia, théâtres, centres culturels…), des festivals d’humour (Montreux, Morges sous Rire, Paris fait sa Comédie, Cannes, Saint-Gervais), des galas prestigieux.

En vingt ans, ils ont donné plus de 600 concerts ou spectacles. Ils sont régulièrement invités par l’INTERNATIONAL TRUMPET GUILD ITG, en 2003 à Dallas Forth Worth (USA) et en 2010 à SYDNEY en Australie. Invités en avril 2011 au Printemps Européen d'Arkhangelsk (Russie) et en 2012 par le Sauerland Herbst Festival (Allemagne). Tandis que leur popularité s’accroît, ils maintiennent leurs concerts plus classiques et une activité en direction du monde amateur et du jeune public, en animant rencontres et master classes.

Discographie – Filmographie

CD COCKTAIL en 1992

CD CANARD LAQUÉ meilleure vente classique 2002 de Frémeaux & Associés

DVD CANARD LAQUÉ, production Bonne Pioche.

DVD SANS TAMBOUR NI TAMBOUR

L’avis des lecteurs J

Un spectacle «  Sans tambour… ni Tambour » par « Les Trompettes de Lyon »  à recommander chaudement  .Cinq virtuoses de la trompette, brillants instrumentistes sortis du Conservatoire  revisitent le répertoire tant classique  ( Schubert ,  Verdi , Ravel  oh le Boléro !!! )que  populaire ( Piazzola, Trenet , voire même un French cancan ). La mise en scène et en facéties  par François Rollin  fait de ce spectacle un RV inoubliable. Musique et mise en espace , émotion et cocasserie, le tout  en 90 minutes , dans un enchaînement délirant . Du grand art .