Livres et Palabres

18 août 2019

Des livres et encore des livres !

Bien qu’ayant été sollicitée tardivement, Carole a accueilli à la bibliothèque samedi, le café littéraire de Livres et Palabres avec beaucoup de chaleur et de prévenance.

Elle a pu se joindre au petit groupe, quand ses fonctions au prêt le permettaient, et ainsi faire le lien avec les collections de la bibliothèque, rappelant quand l’ouvrage était déjà en rayon et notant les suggestions enthousiastes des lecteurs.

Et les coups de cœur ne manquaient pas ! De la BD au film, du polar au récit, sans oublier bien entendu les romans, les lecteurs ont rempli leur besace d’idées lecture pour cette fin d’été !

Il a été aussi longuement question des rapports des écrivains avec leur public, de l’intérêt des salons et foires, mais aussi des rencontres organisées par Al’pages…

La lecture comme l’écriture ne sont décidément pas des activités solitaires !

Café littéraire août 19 - 1

Un Bernard en cache même un autre :)


  41v94rJuTTL 5135BEnGhUL 51+swmgl19L

51s6Tjh6dBL 51Of+vpoh2L

 Les vieux fourneaux de Lupano Wilfrid (Auteur), Cauuet Paul (Illustrations)

tome 1 - Ceux qui restent  - Editeur : Dargaud (10 avril 2014)

  • ISBN-10: 2505019932 - ISBN-13: 978-2505019930

Tome 2 - Bonny and Pierrot - Editeur : Dargaud (23 octobre 2014)

  • ISBN-10: 2505061637 - ISBN-13: 978-2505061632

tome 3 - Celui qui part Editeur : Dargaud (13 novembre 2015)

  • ISBN-- 10: 2505063524 - ISBN-13: 978-2505063520

tome 4 - La magicienne - Editeur : Dargaud (10 novembre 2017)

  • ISBN-10: 250506542X - ISBN-13: 978-2505065425

tome 5 - Bons pour l'asile - Editeur : Dargaud (9 novembre 2018)

  • ISBN-10: 2505071411 - ISBN-13: 978-2505071419

5956729

De Christophe Duthuron (22 août 2018)
Avec Pierre Richard, Eddy Mitchell, Roland Giraud et Alice Pol

Présentation de l'éditeur

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

Trois septuagénaires anticonformistes, anarchistes, révolutionnaires, grincheux et impulsifs nous entrainent dans une comédie jouissive, truculente, aussi décalée qu’émouvante, entre choc des générations et critique sociale…


 41bQLZetT6L

L'Énigme de la rue Saint-Nicaise de Laurent JOFFRIN 

  • Editeur : Robert Laffont (7 octobre 2010)
  • ISBN-10: 2221122240
  • ISBN-13: 978-2221122242
  • Présentation de l'éditeur

Le jour de Noël 1800, une bombe manque de tuer Bonaparte qui se rendait en carrosse à l'Opéra. Le Premier consul décide d'employer les grands moyens pour trouver les coupables, qu'il désigne aussitôt par calcul politique. Pour lui, ce sont des républicains nostalgiques de la Terreur, qui risquent de gêner son ascension.
Le commissaire Donatien Lachance est chargé de l'enquête. D'une intelligence redoutable, ancien jacobin inflexible devenu un jeune loup du nouveau régime, précurseur de la police scientifique avec son mentor et ministre Joseph Fouché, Lachance suit une autre piste, celle des monarchistes extrémistes. Et il découvre que sur la liste de suspects établie par Bonaparte figure le mari d'Olympe, une jeune républicaine exaltée qu'il a follement aimée. Pour sauver ses amis, il doit résoudre en quelques jours l'énigme de la rue Saint-Nicaise.
Dans le salon de Madame Récamier, dans les luxueuses maisons de plaisir du Palais-Royal, sur les côtes de la Manche où s'affrontent marins français et anglais, Lachance déploie tout son talent de policier et de séducteur pour remplir sa mission. Les idéologies et les passions s'affrontent dans une France à peine sortie de la Terreur qui cherche son destin sous la férule d'un petit homme adulé ou honni qui va devenir empereur.
Donatien Lachance sacrifiera-t-il ses amis à sa carrière ? Ou bien réussira-t-il à triompher des manoeuvres subtiles des comploteurs, sans tomber dans les intrigues du pouvoir et le piège des grands sentiments ?

Véritable polar historique, extrêmement bien documenté, mettant en scène un enquêteur sur les traces retraçant l’enquête qui a suivi l’attentat visant Bonaparte en 1800… avec toutes les implications et intrigues politiques qui sonnent toujours d’actualité !


 416O62S8sqL

Je reste ici de Marco Balzano

Traduction de Nathalie Bauer

  • Editeur : Philippe Rey (23 août 2018)
  • ISBN-10: 2848766832
  • ISBN-13: 978-2848766836
Présentation de l'éditeur
Le roman bouleversant d'une famille en temps de guerre 

La vue saisissante d'un clocher d'église surgissant des eaux du lac artificiel Resia au Sud-Tyrol, a inspiré à Marco Balzano un roman puissant, se déroulant sur des décennies, avant et après l'immersion du village de Curon. 
La narratrice, Trina, s'adresse à sa fille, Marica, dont elle est séparée depuis de nombreuses années, et lui raconte sa vie. Trina a dix-sept ans au début du texte, elle vit à Curon, village de montagne dans le Haut-Adige, avec ses parents. En 1923, ce territoire autrichien annexé par l'Italie à la suite de la Première Guerre mondiale, fait l'objet d'une italianisation forcée : la langue allemande, qu'on y parle, est bannie au profit de l'italien. Trina s'amourache d'Erich, employé de son père menuisier, un solitaire aux yeux gris, qu'elle regarde chaque jour passer devant ses fenêtres avec son chien et son troupeau de vaches, qu'elle finit par épouser et dont elle aura deux enfants, Michael et Marica. 
Au début de la guerre, tandis qu'Erich s'active dans une farouche résistance aux mussoliniens et au projet de barrage qui menace le village, la petite Marica est enlevée par sa tante qui l'emmène vivre en Autriche. Cette absence, vive blessure jamais guérie chez Trina, sera le moteur de son récit, qui ne cachera rien des fractures apparaissant dans la famille (surtout lorsque son fils Michael devient hitlérien) ou dans le village, des trahisons, des violences, mais aussi des joies et des scènes de retrouvailles traitées avec finesse et pudeur.

Avec « Je reste ici », Marco Balzeno dévoile dans un roman magnifique et sensible mêlant avec talent petite et grande histoire, le drame des habitants de Curon, village à la frontière de l’Autriche et de la Suisse, devenu italien après la 1re guerre mondiale, et appelé à disparaître sous les eaux…


31BFjq5HquL

Le lambeau de Philippe Lançon

  • Editeur : Gallimard (12 avril 2018)
  • ISBN-10: 2072689074
  • ISBN-13: 978-2072689079

Présentation de l'éditeur

Lambeau, subst. masc. 1. Morceau d'étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie. 2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55). 3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l'amputation d'un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait plus après l'amputation qu'à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu'une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p. 338). (Définitions extraites du Trésor de la Langue Française).

« C’est un livre extraordinaire, le plus fort que j’ai lu depuis 10 ans », commence cette lectrice en parlant du récit de Philippe Lançon, « Le lambeau ». Témoignage bouleversant d’une reconstruction autant physique que mentale, à la façon des gueules cassées de 14, l’auteur se met à nu, raconte sa douleur et sa métamorphose après le massacre de Charlie Hebdo, dans un texte totalement littéraire et empreint d’humanité. Ce pavé n'est pas à lire d'une traite, car assez éprouvant, mais c'est un grand moment de lecture dont on ressort grandi.


 31y2Dr3fpVL

Pension complète de Jacky Schwartzmann

  • Editeur : Le Seuil (11 octobre 2018)
  • Collection : Cadre noir
  • ISBN-10: 2021400980
  • ISBN-13: 978-2021400984

Présentation de l'éditeur

Dino Scala, habitué au faste de la vie luxembourgeoise, se voit obligé de séjourner aux Naïades, un camping perché sur les hauteurs de La Ciotat. Là, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de son voisin de bungalow, qui semble aussi perdu que lui : un écrivain célèbre, goncourisé même. Charles Desservy est venu ici se reconnecter à la vraie substance de la vie : les gens normaux.

Et, dans ce dernier cercle de l'enfer – un camping bondé en plein été dans le Sud de la France –, les cadavres commencent à s'accumuler gentiment autour d'eux...

Un peu vachard et complètement délirant, avec Pension complète Jacky Schwartzmann signe encore une fois un polar salement pimenté, saupoudré de zestes de tendresse.

Jacky Schwartzmann, dans son livre « Pension complète » offre un pur moment de bonheur où l’on a presque honte de rire. Ce polar est très méchant, voire cynique, et très très drôle : un véritable jeu de massacre dans tous les sens du terme, porté par un vocabulaire très imagé, un style jubilatoire et des portraits savoureux où la tendresse se glisse sous la caricature.


41Fr-qhpWhL

Les fureurs invisibles du coeur de John Boyne

  • Traduit de l’anglais par Sophie Aslanides
  • Editeur : JC Lattès (22 août 2018)
  • ISBN-10: 2709659778
  • ISBN-13: 978-2709659772
  • Présentation de l'éditeur

    Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
    Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique par l’entremise d’une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.
    Balloté par le destin et les coïncidences, Cyril passera toute sa vie à chercher qui il est et d’où il vient – et pendant près de trois quarts de siècle, il va se débattre dans la quête de son identité, de sa famille, de son pays et bien plus encore.
    Dans cette œuvre sublime, John Boyne fait revivre l’histoire de l’Irlande des années 1940 à nos jours à travers les yeux de son héros. Les Fureurs invisibles du cœur est un roman qui nous fait rire et pleurer, et nous rappelle le pouvoir de rédemption de l’âme humaine.

Il y a de l'espoir en route, mais ce n'est vraiment pas à hurler de rire ! Entre la misère et le poids de la religion, pas facile de se révéler homosexuel, surtout né d'une fille-mère…Ce roman-fleuve est poignant, puissant et d'une belle richesse historique. Le récit est habilement construit, le sourire devant l'incongruité des situations et des dialogues permettant d'alléger la rudesse de certaines  scènes et le réquisitoire grinçant d'une société puritaine et intolérante. Et pour poursuivre la note finale d'optimisme de l'auteur qui décrit l'émergence d'une "nouvelle Irlande", moderne, ouverte et progressiste,  rappelons que le 25 mai 2018, les électeurs ont approuvé massivement la libéralisation de l'avortement !


41du5Zg7C8L

Sans Silke de Michel Layaz

  • Editeur : Editions Zoé (3 janvier 2019)
  • ISBN-10: 2889276457
  • ISBN-13: 978-2889276455

Présentation de l'éditeur

Silke se souvient du temps passé à La Favorite alors qu'elle avait dix-neuf ans et s'occupait chaque fin d'après-midi de la petite Ludivine. Embrasser les arbres, apprendre à voler comme les oiseaux, dormir à la belle étoile, neuf mois durant, toutes deux auront vécu côte à côte dans un monde onirique, en marge des parents de la fillette absorbés par leur relation exclusive. Michel Layaz poursuit son exploration des failles familiales. Il capte avec précision les gestes d'une enfant qui s'arcboute de joie après un coup réussi au billard, se caresse les épaules de satisfaction lors d'un moment d'intense concentration et dont les mots peuvent rappeler ceux des meilleurs poètes : "J'ai envie de larmes".

L'histoire d'une rencontre entre une jeune fille et la petite dont elle va s'occuper. Une fillette un peu délaissée par ses parents et un peu particulière… Un huit clos, très court, où se percutent deux ambiances: celle, tendre, entre les deux filles, l'autre, plus tendue, entre Ludivine et ses parents, à coup de phrases/touches lapidaires, poétiques et sensibles. Une belle écriture intelligente qui construit subtilement le visage d'une violence psychologique familiale.


41OjqvCHoZL

Quand Dieu boxait en amateur de Guy Boley

  • Editeur : Grasset (29 août 2018)
  • ISBN-10: 2246818168
  • ISBN-13: 978-2246818168

 Présentation de l'éditeur

Dans une France rurale aujourd’hui oubliée, deux gamins passionnés par les lettres nouent, dans le secret des livres, une amitié solide. Le premier, orphelin de père, travaille comme forgeron depuis ses quatorze ans et vit avec une mère que la littérature effraie et qui, pour cette raison, le met tôt à la boxe. Il sera champion. Le second se tourne vers des écritures plus saintes et devient abbé de la paroisse. Mais jamais les deux anciens gamins ne se quittent. Aussi, lorsque l’abbé propose à son ami d’enfance d’interpréter le rôle de Jésus dans son adaptation de La Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, celui-ci accepte pour sacrer, sur le ring du théâtre, leur fraternité.
Ce boxeur atypique et forgeron flamboyant était le père du narrateur. Après sa mort, ce dernier décide de prendre la plume pour lui rendre sa couronne de gloire, tressée de lettres et de phrases splendides, en lui écrivant le grand roman qu’il mérite. Un uppercut littéraire.

L'auteur explore les relations père-fils dans ce bel hommage à son père où l'amour et la reconnaissance sont portés par un style poétique tout en finesse.


51-n-nMWCsL

MY ABSOLUTE DARLING de Gabriel Tallent

  • Editeur : GALLMEISTER EDITIONS (1 mars 2018)
  • ISBN-10: 2351781686
  • ISBN-13: 978-2351781685

 Présentation de l'éditeur

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie. My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

"C'est affreux et fascinant, c'est un roman épouvantable, famililal, maltraitant et écologique !" dixit le lecteur. Ouf… Un récit autant métaphorique que dérangeant, d'une violence poétique et pourtant incestueuse. Parfois insoutenable, mais dans un style flamboyant où les descriptions de la nature font échos aux tourments du personnage. On est pas loin de "Délivrance " (il y a d'ailleurs des références).  Il faut avoir le cœur bien accroché, mais quel voyage au pays des armes et du survivalisme, de l'amour absolu et exclusif, de la soif de liberté et l'emprise…

Posté par sandrinedhuez à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 août 2019

Pause lecture…

On court, surtout aujourd'hui avec la montée de l'Alpe,

C'est la pleine saison,

On a la famille, les petits enfants…

il faut savoir faire une pause.

S’arrêter, s’asseoir et lire un livre,

mais aussi partager ses découvertes, ses coups de cœur….

Offrez-vous une pause lecture en notre compagnie!

Nous vous donnons rendez-vous

Samedi 17 août à 10h00 à la bibliothèque de l'Alpe d'Huez

logo LEP

 

Posté par sandrinedhuez à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juillet 2019

Le temps des livres

Fraîcheur inattendue pour le café littéraire de samedi, avec de la pluie et du brouillard et des températures en nette baisse, y compris celles de l’accueil du café d’Huez, totalement pris dans les préparatifs de la Sainte-Anne… Mais cela n’a pas refroidi la bonne humeur des lecteurs dont certains venaient de La Garde, de Villard Reculas et même de Grenoble pour l’occasion !

Une dizaine de livres ont été présentés, des romans très divers, mais qui tous ont fait vibrer. Comme à chaque fois, les échanges sont chaleureux et bienveillants, les digressions nombreuses, un livre en rappelant un autre quand ce n’est pas un film ou une actualité,  prouvant, s’il le fallait, que la lecture est au cœur de la vie !

Pour terminer, un petit sondage sur les coups de cœur d’Alpage a révélé que deux ouvrages sortaient déjà du lot. Mais chut, il reste encore un bon mois pour découvrir cette littérature du terroir mise à l’honneur cette année par les bibliothécaires de l’Oisans.

Café littéraire juillet 19 - 1

Comme un avant-gout des festivités de la Sainte-Anne, les lecteurs se sont retrouvés à Huez pour faire le plein d’idées lecture.


 

51smnaHKmXL

La Fille dans le brouillard de Donato Carrisi

Un titre opportun pour commencer : « La fille dans le brouillard » de Donato Carrisi, un polar à l’atmosphère particulière avec son commissaire de police plus préoccupé des médias que de la vérité.

Présentation de l'éditeur

CARRISI se réinvente dans un thriller unique sur le pouvoir des médias.
 
Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu il ne parviendra pas à résoudre l affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d école adoré de tous. L homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.

51Ly7k7+RVL

Soixante-douze heures de Marie-Sophie Vermot

  • Editeur : Thierry Magnier (14 février 2018)
  • ISBN-13: 979-1035201357 - ASIN: B07574R35V

 

Marie-Sophie Vermot , avec « 72 heures », traite avec sensibilité d’un sujet rare en littérature jeunesse/adolescente, l’accouchement sous X, dans un récit âpre et bouleversant, à la 1re personne du singulier.

Présentation de l'éditeur

Soixante-douze heures, c'est le temps dont dispose lrène pour revenir sur la décision qu'elle a prise un matin de septembre, pendant un devoir de maths : celle d'accoucher sous X. Dans le silence de sa chambre d'hôpital, elle chasse l'air de ses poumons, puis reprend une inspiration et le chasse à nouveau, avec plus de vigueur cette fois. Par bribes, les souvenirs affleurent, qui reconstituent son histoire. Ces derniers mois, ces dernières années. Sa rencontre avec ce garçon, fasciné par son ultrafinesse, le lycée, sa mère, les secrets de famille. Malgré ses efforts, Irène est habitée par cette voix qui la poursuit et lui rappelle que ce bébé qu'elle vient d'expulser de son corps est le sien pour la vie. Tout se mêle, c'est le chaos dans son crâne. Et l'heure approche. Mais cette décision lui appartient à elle, et à personne d'autre. Un texte rare qui dit, sans fard et sans jugement, un combat aussi intime qu'universel.

 41Pfr8cqa5LDix-sept-ans

Dix-sept ans de Éric Fottorino

Editeur : Gallimard (16 août 2018)

  • ISBN-10: 2070141128 - ISBN-13: 978-2070141128

Autre récit intimiste : « 17 ans » où Éric Fottorino se dévoile avec pudeur et dans une belle audace littéraire, offrant de très belles choses sur  le pouvoir des mots.

La version audiolivre, lecture par Michel Vuillermoz, est une pure merveille !

Présentation de l'éditeur

 

"Lina n'était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J'en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d'humeur, ces sautes d'amour". Un dimanche de décembre, une femme livre à ses trois fils le secret qui l'étouffe. En révélant une souffrance insoupçonnée, cette mère niée par les siens depuis l'adolescence se révèle dans toute son humanité et son obstination à vivre libre, bien qu'à jamais blessée. Une trentaine d'années après Rochelle, Eric Fottorino apporte la pièce manquante de sa quête identitaire. A travers le portrait solaire et douloureux d'une mère inconnue, l'auteur de Korsakov et de L'homme qui m'aimait tout bas donne ici le plus personnel de ses romans.


51gE82PZMaL

Le Bureau des jardins et des étangs de Didier Decoin

  • Editeur : Stock (2 janvier 2017)
  • ISBN-10: 2234074754 - ISBN-13: 978-2234074750

Didier Decoin quant à lui, propose un voyage sensuel et initiatique dans le Japon impérial avec « Le bureau des jardins et des étangs ».

Présentation de l'éditeur

Empire du Japon, époque Heian, XIIe siècle. Être le meilleur  pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité  impériale, n’empêche pas Katsuro de se noyer. C’est alors à  sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu’à  la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière  Kusagawa.
Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à  laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement  de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un  périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts  et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous,  affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands  et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des  maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui  jaillissent de l’eau pour dévorer les entrailles des voyageurs.  Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec  l’homme qu’elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu’il  chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter  les tribulations les plus insolites, et de rendre tout  son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des  Étangs.

 51bmeYRIrrL

Rêves oubliés de Leonor de Recondo

  • Editeur : Points (29 août 2013)
  • ISBN-10: 2757834355 - ISBN-13: 978-2757834350

« Rêves oubliés » de Léonor de Recondo nous entraîne dans les pas d’une famille espagnole qui fuit le franquisme, puis le nazisme : un beau roman intense et pudique.

Présentation de l'éditeur

À l'ombre des pins, ils ont oublié le bruit de la guerre et la douleur de l'exil. Dans cette ferme au cœur des Landes, Aïta, Ama et leurs trois enfants ont reconstruit le bonheur. Dans son journal, Ama raconte leur quotidien, l'amour, la nécessité de s'émerveiller des choses simples et de vivre au présent. Même dans la fuite, même dans la peur, une devise : être ensemble, c'est tout ce qui compte.

Née en 1976, Léonor de Récondo est violoniste et écrivain. Elle se produit avec de nombreuses formations et enregistre des CD et DVD. Elle est l'auteur de La Grâce du cyprèsblanc et de Pietra viva.


 41CDuv635aL

Deux mètres dix de Jean Hatzfeld

  • Editeur : Gallimard (23 août 2018)
  • ISBN-10: 2072799910 - ISBN-13: 978-2072799914

Enfin, Jean Hatzfeld dans son « 2m10 »,  dépeint en quatre portraits d’athlètes de très haut niveau, l’univers sportif en plein contexte de guerre froide. Un roman profondément humain sur les enjeux politiques des Jeux Olympiques de 1980…

Présentation de l'éditeur

"- 2, 10 mètres, dit Sue. - Oui, 2, 10 mètres, alors ? - Depuis le temps, des filles l'ont passé ? - Non, j'ai entendu qu'elles se cognent toujours le nez dessus. - Tu en dis quoi ? - Je ne sais pas. La barre nous attend". Histoire de quatre sportifs de très haut niveau, entre les Jeux olympiques de 1980 et aujourd'hui : deux champions haltérophiles, un Américain du Missouri et un Kirghize ; deux sauteuses en hauteur exceptionnelles, une jeune Américaine et une Kirghize d'origine koryo-saram. Leurs rivalités sont mêlées d'admiration et d'incompréhension réciproques, parfois extrêmes, qui, des années plus tard, donneront lieu à des retrouvailles inattendues dans les montagnes kirghizes. Jean Hatzfeld raconte l'univers sportif dans le contexte tendu de l'époque (guerre froide, déportations dans le bloc soviétique...) qui cabossera ses héros. Il porte aussi un regard très aigu sur les gestes des champions jusqu'à rendre poétiques les sauts en hauteur de Sue et Tatyana et leurs corps délivrés de la pesanteur. Les haltérophiles sont peints dans la puissance héroïque de leur musculature et de leurs rituels, telles des créatures fabuleuses. Quatre destins qui se croisent, quatre portraits inoubliables.

51RJxuMtf0L

La transparence du temps de Leonardo Padura

  • Editeur : Anne-Marie Métailié (10 janvier 2019)
  • ISBN-13: 979-1022608329 - ASIN: B07J34LZKB

On retrouve le héros de Leonardo Padura,  Mario Conde, ex-flic cubain à la recherche d’une statue de la Vierge noire de Regla, dans  « La transparence du temps » : un voyage éblouissant dans le temps et dans l’histoire porté par un grand roman plein d’humour noir et de mélancolie.

Présentation de l'éditeur

Alors qu'il approche de son 60e anniversaire, Mario Conde broie du noir. Mais le coup de fil d'un ancien camarade de lycée réveille ses vieux instincts.
Au nom de l'amitié (mais aussi contre une somme plus qu'honorable), Bobby le charge de retrouver une mystérieuse statue de la Vierge noire que lui a volée un ex-amant un peu voyou.
Conde s'intéresse alors au milieu des marchands d'art de La Havane, découvre les mensonges et hypocrisies de tous les "gagnants' de l'ouverture cubaine, ainsi que la terrible misère de certains bidonvilles en banlieue, où survit péniblement toute une population de migrants venus de Santiago.
Les cadavres s'accumulent et la Vierge noire s'avère plus puissante que prévu, elle a traversé les siècles et l'Histoire, protégé croisés et corsaires dans les couloirs du temps. Conde, aidé par ses amis, qui lui préparent un festin d'anniversaire somptueux, se retrouve embarqué lui aussi dans un tourbillon historique qui semble répondre à l'autre définition de la révolution : celle qui ramène toujours au même point.


417MjJgT8UL

Liberté pour les ours ! de John Irving

  • Édition : Seuil (2 mai 1991)
  • ISBN-10: 2020127563 - ISBN-13: 978-2020127561

« Liberté pour les ours ! »  est le premier roman de John Irving : une version moderne de Don Quichotte et Sancho Pança, sillonnant la campagne autrichienne sur une énorme moto … Ce n’est pas forcément le meilleur Irving, mais il donne l’impression d’avoir tout compris de la guerre des Balkans !

Présentation de l'éditeur

Siggy et Graff, les deux narrateurs farfelus de ce roman, sont une version moderne de Don Quichotte et Sancho Pança. Seule différence : c'est une énorme moto Royal Enfield 700 cm³ qu'ils sillonnent la campagne autrichienne avec ses jeunes filles aux tresses soyeuses, ses fermières opulentes et riches en souvenirs. Quant au moulin à vent, c'est le projet exorbitant, qui germe dans leurs cerveaux inventifs, de libérer tous les animaux du zoo de Vienne.
Mais derrière les facéties de nos deux loustics se cache une intrigue plus grave, celle qui explore les complexités et bizarreries de l'histoire de l'Europe centrale de ces cinq dernières décennies.

Avec sa richesse, sa vitalité, sa fraîcheur, Liberté pour les ours !, premier roman de John Irving, marque les débuts d'un talent important et éminent original. Il nous livre aussi le regard émerveillé, attendri et déconcerté que posait alors un jeune Américain de vingt-cinq ans sur un coin de la vieille Europe et son destin tour à tour tragique et grotesque.


51qfjSGHcpL

Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti TUOMAINEN

Traduction de Alexandre ANDRÉ

  • Editeur : Fleuve éditions (7 février 2019)
  • ISBN-10: 2265117943 - ISBN-13: 978-2265117945

Le finlandais Antti Tuomainen offre avec « Derniers mètres jusqu'au cimetière» un roman d’une tonicité, d’une drôlerie et d’une crudité incroyable alors que le héros va mourir dans les prochaines heures, qu’il va perdre son entreprise et qu’il découvre que sa femme le trompe ! C’est excellent jusqu’au 2/3 du livre, l’auteur en faisant trop sur la fin…

Présentation de l'éditeur
À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux. 
Jusqu'au jour où, lors d'une simple visite médicale, il apprend qu'il va bientôt mourir. La raison de ce triste verdict : quelqu'un l'empoisonne depuis longtemps à son insu. 
Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie, Jaakko n'est pas au bout de ses surprises. 
En rentrant chez lui, il découvre sa femme sur la chaise longue du jardin en plein ébat avec le livreur de leur entreprise. Trop, c'est trop ! 
Jaakko décide d'utiliser les derniers jours qui lui restent pour enquêter lui-même sur son empoisonnement. Et nombreux sont ceux à avoir un mobile pour tuer celui qui est l'heureux propriétaire d'une société hautement rentable et spécialisée dans la culture d'un champignon : le matsutake. Une espèce particulière qui pousse en Finlande et dont les Japonais raffolent au point de l'acheter à des prix déraisonnables ! 
Le chemin de la vérité sera parsemé de morts, qui n'empêcheront pas Jaakko de garder en tête le plus important : c'est surtout dans les derniers mètres jusqu'au cimetière qu'il faut profiter de chaque instant. 

Un mot de l'auteur

Antti Tuomainen, né en 1971, est l'un des auteurs les plus lus en Finlande. Ses romans ont été traduits dans plus de 25 langues. Couronné "Le Roi d'Helsinki Noir", il a gagné le cœur des lecteurs et des critiques avec ce dernier roman, à l'écriture rythmée sur un ton toujours caustique.

Posté par sandrinedhuez à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2019

Café littéraire !

Comme une avant-première de la Sainte Anne, nous vous donnons rendez-vous

Samedi 27 juillet à 10h00 au café d'Huez

Pour un café littéraire estivale.

logo LEP

Posté par sandrinedhuez à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2019

Le 8e ouvrage et dernier ouvrage de la sélection d'Al'Pages

8.- Brandebourg de Juli Zeh (Actes sud)

traduit de l'allemand par Rose Labourie

51SXetEjMaL

 

« Une fresque villageoise originale et drolatique sur fond de crise de nerfs environnementale et économique symptomatique des angoisses qui peuplent notre XXIe siècle et  un miroir de la société allemande d’après la chute du Mur et de la réunification »

L'idyllique Brandebourg, située à une heure de Berlin, est une des contrées les plus pauvres d'ex-Allemagne de l'Est. En 2010, un projet de construction de parc éolien vient perturber une petite commune où des Berlinois romantiques qui ont effectué un "retour à la terre" côtoient des paysans du cru et leurs familles. Dans une impressionnante partie d'échecs pleine de suspense, les désirs des uns sont confrontés aux haines des autres.
Grâce à la plume d'acier de Juli Zeh, cette grande fresque contemporaine nous offre du rire et de l'effroi. Un thriller rural qui renouvelle et dynamite le roman de terroir.

Or Les éoliennes peuvent rapporter gros – mais à qui ? Une partie d’échecs se joue derrière les façades proprettes du village  et une manipulatrice essaie de tirer profit des désirs des uns et des haines des autres.

Zeh_Juli ©Marc Melki

Née en 1974 à Bonn, Juli Zeh a suivi une formation de juriste avant d’entamer sa carrière d’écrivai,. elle est une figure littéraire outre-Rhin. Construisant son oeuvre depuis une dizaine d'années, elle a quitté Berlin avec son mari, leurs deux enfants et quelques chevaux pour vivre dans un village du Brandebourg, où elle a écrit ce grand roman sociétal européen. Actes Sud a publié la plupart de ses livres, dont le célèbre La Fille sans qualités (2007), et l'essai, Atteinte à la liberté : les dérives de l'obsession sécuritaire (2010).

Posté par sandrinedhuez à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


15 avril 2019

Le 7e ouvrage de la sélection d'Al'Pages

7.- Un travail comme un autre de Virginia Reeves (Editions Stock)

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Carine Chichereau

91sxDwcrMlL

 

1820, Alabama

On naît avec quelque chose dans les veines, pour mon père, c'était le charbon, pour Marie, c'est la ferme, pour moi un puissant courant électrique". Roscoe T Martin est fasciné par cette force plus vaste que tout, plus grande que lui, qui se propage avec le nouveau siècle : l'électricité. Il s'y consacre, en fait son métier. Un travail auquel il doit pourtant renoncer lorsque Marie, sa femme, hérite de l'exploitation familiale. Mais l'exploitation connaît des difficultés, si bien que Roscoe s'y sent mal à l'aise, conscient de son inadaptation à ce milieu et de son manque de compétences pour épauler Marie, jusqu'à ce qu'il entreprenne de détourner une ligne électrique pour alimenter la ferme. Peu à peu, la situation s'améliore et leur quotidien embellit. Un jour pourtant, leurs efforts et leurs espoirs s'effondrent lorsqu'un employé de l'Alabama Power est électrocuté par le branchement réalisé par Roscoe, qui est envoyé en prison. 
La plus grande partie du récit relate le quotidien de Roscoe en prison. Durant toutes les années que dure sa détention, Roscoe ne recevra aucune lettre de Marie, aucune réponse  aux nombreux courriers qu'il lui envoie, pas une visite de son épouse ou de son fils...
Cette extrémité interroge, et tient en haleine tout au long de la lecture.

 

Virginia_Reeves_Suzanne_Koett_web_t670

Virginia Reeves a longtemps vécue dans le Montana et s’est installée à Austin dans le Texas. Un travail comme un autre est son premier roman

Posté par sandrinedhuez à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2019

On en parle dans la presse… le triathlon des mots

2019-0325-DL

Retrouvez toutes les photos dans l'album 19

Posté par sandrinedhuez à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2019

Rencontre d’auteurs samedi 6 avril à la bibliothèque

Affiche rencontre littéraire

Posté par sandrinedhuez à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2019

Le 6e ouvrage de la sélection d'Al'Pages

6.- Didier la 5ème roue du tracteur de Pascal Rabaté (scénario) et François Ravard (Illustrations)

(Ed. Futuropolis)

France

51z3ED3e1OL

 

Sélection Prix BD Fnac France Inter 2019

 Didier vit avec sa soeur Soazig dans une petite ferme bretonne. Il est très malheureux : à 45 ans, ce passionné du tour de France, n’a toujours pas connu le grand amour. Alors qu’il doit acheter une moissonneuse à la vente aux enchères du matériel agricole de Régis, copain de beuverie et fermier en faillite, il revient sans matériel mais avec son copain. Soazig est furieuse, mais pourtant le courant passe entre Régis et elle, soufflant un vent de liberté sexuelle. Consciente des malheurs de son frère, elle l’inscrit à son insu sur un site de rencontres. Rapidement, le profil de Didier fait une touche : la très entreprenante " Coquinette

 

 futuropolis

Edition Futuropolis   

Avant la maison d'édition, une librairie

Avant de devenir une maison d'édition, Futuropolis a d'abord été une librairie spécialisée en bande dessinée (établie au 130 rue du Théâtre dans le 15e arrondissement de Paris), créée par Robert Roquemartine et baptisée en hommage à Futuropolis, bande dessinée de science fiction créée par Pellos. Il s'agissait alors de l'une des rares librairies parisiennes de bande dessinée.

La librairie publiait aussi un fanzine, « Comics 130 », dont un numéro hors-série de 1971 consacré aux Aventures potagères du Concombre masqué de Nikita Mandryka[1].

Rachetée par Étienne Robial et Florence Cestac en 1972, la librairie devient vraiment une maison d'édition avec la publication de son premier livre en 1974[]. Après la publication de La bête est morte ! en 1977, l'équipe de Robial et Cestac revend la librairie - qui change alors de nom - pour se consacrer pleinement à l'édition.

Futuropolis est une maison d'édition de bandes dessinées  qui privilégie depuis l'origine la création d'auteur. Cédée en 1988 aux Éditions Gallimard, l'ancienne maison d'édition, devenue un peu orpheline après le départ de Robial en 1994, est activement relancée en 2004 d'abord en partenariat avec Soleil Productions, puis uniquement par Gallimard. L'Association, lors de sa fondation en 1990, s'est réclamée de l'esprit de Futuropolis.

 

pascal-rabate

Pendant des années, Pascal Rabaté a réalisé des albums extraordinaires, parlant de gens ordinaires, dans l’indifférence générale. Seuls ses éditeurs croyaient en lui. Il a fallu qu’il adapte un roman russe épique (et oublié) Ibicus, d’Alexei Tolstoï, pour que tout le monde lui reconnaisse du génie. Et Pascal Rabaté a alors pu reprendre ses chroniques provinciales, n’hésitant à changer de style quand bon lui semble. « Je n'ai pas de style, je cherche simplement à ce que la forme corresponde au fond. Quand on veut faire un trou vaut mieux prendre une pelle qu'un râteau, pareil pour le dessin, je ne me sens pas de travailler un dessin expressionniste quand je veux faire une comédie. Et dessiner de la même façon, c'est la mort du petit cheval, c'est refuser d'avancer. »

 « Je m’intéresse plus à l’humain qu’au décor, ce qui se ressent encore plus dans mes premiers titres. Je suis un voyeur. Ce que j’essaie avec mes personnages c’est que l’on puisse imaginer leur vie avant, après, j’aimerais que l’on croit qu’ils existent vraiment, qu’ils soient incarnés. Je déteste les clichés. Le cliché est un cancer. Dans n’importe quel média quand on représente un mec qui se fait larguer, on voit presque systématiquement le type s’approcher d’une table et tout foutre en l’air. Conneries ! Les gens ne réagissent pas tous pareil. Si on n’a pas d’imagination faut compenser par l’observation ou le vécu. Les clichés sont faits pour être détournés. »


Posté par sandrinedhuez à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,