Et voici maintenant, plus léger, le coin des romans pour des lectures de vacances…

9782221110010  9782221113110

Le premier jour et La première nuit de Marc Levy

Robert Laffont (25 juin 2009 et 4 février 2010 ) - 

2221110013 et 222111311X - 

Romans

 

Présentation de l'éditeur

Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu’on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre.

L'amour est l'ultime aventure, mais l'aventure n'est pas sans dangers...Il est une légende qui raconte que l'enfant ;dans le ventre de sa mère connaît tout du mystère de la Création, de l'origine du monde jusqu'à la fin des temps. À sa naissance, un messager passe au-dessus de son berceau et pose un doigt sur ses lèvres pour que jamais il ne dévoile le secret qui lui fut confié, le secret de la vie. Ce doigt posé qui efface à jamais la mémoire de l'enfant laisse une marque. Cette marque, nous l'avons tous au-dessus de la lèvre supérieure, sauf moi. Le jour où je suis né, le messager a oublié de me rendre visite, et je me souviens de tout... Des hauts plateaux éthiopiens aux étendues glacées du nord de l'Oural, Marc Levy conclut avec ce nouveau roman la fantastique épopée commencée avec Le Premier Jour.

L’avis des lecteursJ

Deux tomes pour une grande aventure doublée d'une jolie histoire d'amour. Entre les deux héros-anti héros, l'astrophysicien et l'archéologue, se glisse une quête sur l'origine de l'homme qui les entraîne sur tous les continents, accompagnés de personnages secondaires invraisemblables mais attachants et sur les traces d'un mystère surnaturel. Jusqu'où peut-on aller à la recherche de la vérité? Sommes-nous prêt à tout pour juste apprendre et comprendre? Pas de réponse bien sûr, mais de bonnes questions... Et puis la légende qui sert de point de départ à l'aventure est bien belle ! Alors oui, Levy surfe sur la mode des grands mythes de l'humanité et du "grand public". Oui, l'écriture est facile et l'intrigue parfois cousue de fil blanc. Oui, il y a des erreurs scientifiques, des invraisemblances... Mais Marc Levy offre là un beau divertissement entre le Da Vinci Code ou Indiana Jones. Alors pourquoi bouder son plaisir !

 

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

 

9782012376434

L'art et la manière d'aborder son chef de service pour lui demander une augmentation

de Georges Perec

Hachette Littératures (5 novembre 2008) - 2012376436 - Roman

Présentation de l'éditeur

" Ayant mûrement réfléchi, ayant pris votre courage à deux mains vous vous décidez à aller trouver votre chef de service pour lui demander une augmentation vous allez donc trouver votre chef de service disons pour simplifier car il faut toujours simplifier qu'il s'appelle Monsieur Xavier c'est-à-dire monsieur ou plutôt Mr x donc vous allez trouver Mr x là de deux choses l'une ou bien Mr x est dans son bureau ou bien Mr x n'est pas dans son bureau ". Georges Perec nous entraîne dans le récit, hilarant, d'une véritable course d'obstacles où, selon une logique imparable, de rebondissements en rendez-vous manqués, d'épidémies de rougeole en intoxications alimentaires, les perspectives d'une rencontre avec un très évanescent chef de service deviennent de plus en plus improbables.

Biographie de l'auteur

Georges Perec est né en 1936. Il est mort le 3 mars 1982 à Paris. Il laisse une œuvre importante qui traverse les frontières. Sont parus chez Hachette Littératures La Vie mode d'emploi (prix Médicis, 1978). La Clôture et autres poèmes (1992). Je me souviens, (1998) et Théâtre l (2001).

L’avis des lecteursJ

C’est du PEREC, on aime ou on est agacé, moi je raffole.

Inspiré d'un organigramme de fonctionnement d'une entreprise, c'est l'histoire d'un employé cherchant à rencontrer son chef de service pour lui faire part d'une demande d'augmentation. Cette situation devient rapidement une course d'obstacles de plus en plus infranchissables, une course du rat labyrinthique, une sorte de "Désert des Tartares "pour le Joseph K du "Procès".

S'appuyant sur des techniques combinatoires mathématiques, sur une maîtrise exceptionnelle du sens narratif et sur une volonté affirmée de se passer de toute respiration (il n'existe aucune ponctuation), ce texte de Pérec est une réussite de haut vol.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

Et un Pérec en entraînant un autre, voici une nouvelle facette de son talent 

9782070733163

W, ou, Le souvenir d'enfance de Georges Perec

Messageries du Livre (2 avril 1993) - 2070733165 - Roman

Amazon.fr

Je ne retrouverai jamais dans mon ressassement même que l'ultime reflet d'une parole absente àl'écriture, le scandale de leur silence et de mon silence : l'écriture est le souvenir de leur mort et l'affirmation de ma vie.

Georges Perec remonte le cours asséché de son enfance. Longue marche dans le lit désormais inutile d'une existence à jamais évaporée. Pourtant, aussi disloquées soient-elles, les bribes, une fois rassemblées, finissent par faire sens. Et c'est l'identité organique de Perec qu'elles signifient. Sans doute, fouillant sa mémoire et les vieilles photographies, le choc eût été trop violent, trop enivrant l'encens du passé. Alors l'écrivain mêle la fiction au réel. Petite histoire savamment entrelacée, récit d'aventures qui ne prend sens qu'en regard de l'autre, qui, elle-même, s'appuie sur la première pour exister.

On connaît le Perec des Choses, celui de l'Oulipo (Un homme qui dort, La Disparition, Alphabets), mais peut-être moins celui qui avance "démasqué", ose fouiller, comme tout autobiographe, les méandres de ce silence que chacun porte en soi et qui nous recèle. --Laure Anciel

L’avis des lecteurs J

Cette étrange autobiographie mêle la réalité et le rêve, souvenirs imprécis et vision d'un monde fantasmagorique et pourtant qui rappelle les camps de la mort dans toute leur absurdité. En effet, deux récits se chevauchent. Ils n'ont, a priori, rien à voir et qui pourtant ils se répondent. Ce "roman" est constitué de deux récits alternés  : d'une part, des souvenirs reconstitués de l'enfance de Perec  où les images floues de son enfance, entre ses parents disparus pendant la guerre et sa fuite dans la région grenobloise, sont littéralement reconstruites, presque réinventées dans une vaine tentative pour les ancrer dans une réalité incertaine mais historique, d'autre part, une histoire purement fictive : celle d'un déserteur qui a usurpé une identité qui le rattrape et qui échoue sur une île où le sport est la valeur fondamentale et où la compétition, absurde et sans règle, règle justement le quotidien. Utopique? Imaginaire? Pas vraiment quand on réalise que Pérec nous a emmenés insidieusement au coeur d'une société totalement  fasciste. Ainsi se tisse des liens entre passé et fiction, un aller-retour entre les deux récits.

 

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

9782258086449

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson

Presses de la Cité (10 mars 2011) - 2258086442 - Exemplaire à la bibliothèque  - Roman

Présentation de l'éditeur

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l'attendent pour célébrer l'événement, Allan Karlsson s'échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l'espoir qu'elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats… Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

L’avis des lecteursJ

Après l’engouement pour les polars venus du froid, voici l'humour nordique avec la folle cavale et les aventures loufoque d'un centenaire qui se retrouve dans des situations dangereuses juste pour pas fêter ses 100 ans... C'est un voyage parfois drôle ou émouvant au coeur du XX° siècle  mais aussi sur la vieillesse.

 

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

http-www

Tous les hommes qui sont ici de Valérie Dayre

L'Atelier du Poisson Soluble (20 janvier 2006) - 2913741371 - Roman

Présentation de l'éditeur

La scène se passe dans un petit restaurant qui pour 9, 50€ propose un plat du jour, un dessert, un quart de vin -rouge, blanc, rosé, au choix. Aux tables 3, 4 et 5 on parle, on se raconte des choses, on tend l'oreille, et bien sûr, on saisit des bribes de conversations voisines... qui intriguent, égarent, amusent, indignent -au choix aussi.

L’avis des lecteurs J

Valérie Dayre est connue pour ses romans jeunesse audacieux , vrais et émouvants, “Miranda s’en va” , “C’est la vie Lili” , etc…elle a écrit aussi un très beau texte pour un album de SARA , et maintenant, ce récit pour adultes : C’est d’une grande finesse psychologique, c’est du vécu, et c’est écrit avec  juste ce qu’il faut de venin pour nous dire que les conversations de fin de repas peuvent  changer le monde , attention !

 

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

Et enfin, le polar du mois nous vient de Belgique

Polar Belgique 9782714450029

Les Vacances d'un serial killer de Nadine Monfils

Belfond (17 février 2011) - 2714450024 - Polar - Exemplaire à la bibliothèque 

Présentation de l'éditeur

Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamiry Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane. Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s'enfuit. Furieux, Alfonse s'arrête dans un snack pour s'enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer. s'amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l'arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l'écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer... Une comédie décapante, teintée d'humour noir et d'un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

Biographie de l'auteur

Nadine Mon fils est belge et vit à Montmartre. Elle est l'auteur d'une quarantaine de romans dont les polars à succès Monsieur Émile et Une petite douceur meurtrière. Également cinéaste, elle a réalisé Madame Édouard, dans lequel elle met en scène le commissaire Léon, héros de sa série policière aujourd'hui étudiée dans les lycées.

L’avis des lecteursJ

C'est vraiment une lecture de vacances, détente garantie avec une histoire remplie d'humour noir. Il y a de la comédie, de la poésie et des aventures qui sont parfois vraiment délirantes. Le langage est très familier, voir grossier, avec des personnages hauts en couleurs. On se laisse facilement embarquer dans cette histoire de fous avec cette famille d'hurluberlus tandis que l'on savoure le côté suranné de la côte belge...Un bon moment de détente alors qu’on ne peut s’empêcher de comparer l'histoire avec des aventures qui nous sont arrivées...