Et enfin, les polar du mois nous entraînent sur les 5 continents ou presque… 

Polar USALa femme

 La femme en vert d’Arnaldur Indridason

 Editions Métailié (22 mai 2007) - 2864246244 - Polar 

Présentation de l'éditeur

Dans une banlieue de Reykjavik au cours d'une fête d'anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain. Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d'Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l'hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions. L'enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant. Une femme victime d'un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout. Un Indridason grand cru!

Biographie de l'auteur

Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961, où il vit actuellement. II est l'auteur de romans noirs, dont La Cité des Jarres et La Voix; plusieurs sont des best-sellers internationaux. Prix Clé de Verre 2003 du roman noir scandinave, Prix CWA Gold Dagger 2005 (Grande-Bretagne) et Grand Prix littéraire des lectrices de ELLE 2007.

L’avis des lecteurs K

Je n'accroche pas car cela n'avance pas, l'histoire ne démarre jamais vraiment, on a l'impression que cela ne débouche sur rien. C'est redondant car on revient sans arrêt sur les causes premières  sans jamais parvenir à instaurer le moindre suspense.

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

Polar USATempete

Tempête sur cape cod : Une enquète de Regan Reilly de Carol Higgins Clark

Albin Michel (06 avril 2011) - 2226220755 - Polar

Présentation de l'éditeur

Un week-end en tête à tête avec Jack dans la grande maison familiale de Cape Cod : Regan Reilly s’en faisait une joie. Mais c’était trop beau pour durer ! Après qu’une tempête homérique ait balayé la région, on signale l’inquiétante disparition d’une sexagénaire récemment installée sur l’île. A-t-elle été emportée par les eaux comme le craint le gardien des Reilly ? Ou aurait-elle été kidnappée ? Il semble qu’un de ses employés ait eu de bonnes raisons de lui en vouloir... Suspense, humour, une nouvelle enquête pleine de rebondissements de la pétillante Regan Reilly, qui navigue à vue entre les plages sauvages, les restaurants chics et les recoins sombres des villas de la station balnéaire la plus huppée de la côte Est...

L’avis des lecteurs K

On le lit, mais c'est vraiment très léger. Il n'y a pas d'intrigue, pas de victimes, et peu de suspense. On l'a voit venir de loin, très loin....

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&

Polar ItaliePadana

 Padana City de Massimo Carlotto et Marco Videtta

 Laurent Lombard (06 janvier 2011) - 2757821776 - Polar

 Présentation de l'éditeur

A une semaine de son mariage avec Francesco, héritier d'une grande famille de Vénétie, Giovanna est assassinée. Parti sur les traces d'un amant jaloux, Francesco découvre que sa fiancée enquêtait sur de puissants industriels de la ville. Fraude au recyclage des déchets toxiques, délocalisation sauvage, trafic avec la Camorra... quelques têtes risquent de tomber dans l'entourage de Francesco.

Biographie de l'auteur

Massimo Carlotto est né à Padoue en 1956 et vit à Cagliari. Ses enquêtes sur des faits divers réels, la pègre italienne et les milieux marginaux alimentent ses romans. Marco Videtta, né à Naples en 1956, est scénariste de cinéma et de télévision ; il signe ici son premier roman.

La critique [evene] par Mikaël Demets

Si le réalisme social ou l’étude de questions de société ont toujours servi de support aux romans de Massimo Carlotto, l’Italien pousse ici encore plus loin son raisonnement en faisant de ce ‘Padana City’ un ouvrage à la force documentaire saisissante. Le meurtre d’une jeune femme sur le point de se marier devient la porte d’entrée d’un monde sombre et amoral, dans lequel l’argent seul fait la loi. Visiblement, l’influence du scénariste Marco Videtta se remarque dans la distance nouvelle que prend Carlotto avec ses personnages, substituant à son écriture sèche et intimiste un ton plus retenu mais tout aussi efficace. La plongée dans les arcanes du “vrai” pouvoir révèle la facette la plus sombre de l’Italie, celle d’un Nord-Est dominé par une caste d’industriels agissant en toute impunité, dont le comportement n’a rien à envier à celui des seigneurs féodaux. Ici l’humain est méprisé, il n’est qu’une main-d’oeuvre servile, un paramètre économiquement négligeable. 

Sous prétexte d’un excellent polar, Carlotto et Videtta stigmatisent les dérives de ce pouvoir économique, qui a d’ailleurs corrompu les pouvoirs politiques et judiciaires, et qui se comporte comme le véritable moteur de cette Italie illégale dont on ne connaît que la face visible. Ainsi la Camorra, mafia napolitaine, est un interlocuteur privilégié de ces hautes sphères économiques pour qui seuls comptent le profit et le pouvoir qui en découlent, la fin justifiant tous les moyens. La population, servile, crédule, amnésique et aisément malléable - en jouant sur sa xénophobie primaire notamment -, ne sort pas grandie de ce tableau de la société transalpine. Certes, l’aspect documentaire du roman fait perdre un peu de saignant à la plume si remarquable de Carlotto, et l’intrigue semble parfois alambiquée. Mais ‘Padana City’ possède ce souffle propre à la littérature policière italienne, qui ose regarder son pays dans les yeux et aller là où les journalistes ne vont plus.

L’avis des lecteurs J

Cet auteur a la particularité de romancer des histoires vraies, de mélanger fiction et réalité. Il a e effet derrière lui toute une équipe qui enquête. Le livre commence comme un documentaire décrivant les évolutions qui bouleversent le nord est de l'Italie : capitalisme débridé et délocalisation,  "ecomafia" (un terme apparu il y a une quinzaine d'années en Italie pour désigner les opérations de la mafia - recyclage sauvage des déchets, trafic d'espèces protégées... - qui mettent en danger l'environnement), corruption rampante et sentiment d'impunité, impuissance des instances policières, judiciaires, politiques. Le tableau est sombre, presque désespéré.

Du vrai polar sociologique, même plus, militant !

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$& 

Polar USAle camp

Le camp des morts de Craig Johnson

Editions Gallmeister (1 avril 2010) - 2351780345 - Polar - Exemplaire à la bibliothèque

Présentation de l'éditeur

Lorsque le corps de Mari Baroja est découvert à la maison de retraite de Durant, le shérif Longmire se trouve embarqué dans une enquête qui le ramène cinquante ans en arrière. Il plonge dans le passé déchirant de cette femme et dans celui de son mentor, le légendaire shérif Connally. Tandis que l'histoire douloureuse de la victime prend peu à peu une résonance dans le présent, d'autres meurtres viennent jalonner son enquête. Aidé par son ami de toujours, l'Indien Henri Standing Bear, le shérif mélancolique et désabusé se lance à la poursuite de l'assassin à travers les Hautes Plaines enneigées. Le Camp des Morts, second volet des aventures de Walt Longmire, nous emmène au coeur d'une violence tapie dans les paysages magnifiques du Wyoming. Et hisse Craig Johnson au niveau des plus grands.

Biographie de l'auteur

Craig Johnson a exercé des métiers aussi divers que policier, professeur d'Université, cow-boy, charpentier et pêcheur professionnel. Il est également l'auteur de la série Walt Longmire - qui compte six titres à ce jour - et possède un ranch sur les contreforts des Bighorn Mountains, dans le Wyoming.

L’avis des lecteurs J

Voilà un polar qui sort de l'ordinaire. Après "Little Bird", deuxième volet des aventures du shérif Walt Longmire, une version cow-boy du héros de Henning Mankell, Kurt Wallander ; Cela se passe à côté d'une réserve indienne, dans le Wyoming. Une colonie de Basques, des Indiens et des Blancs, des enfants naturels, des gisements de pétrole et un héritage sont les éléments de ce polar neigeux des Hautes Plaines.

C'est sympa et cela change des romans scandinaves un peu trop omniprésents en ce moment !

&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&$&