2016-1217 DL

 

Pause lecture au comptoir

C’est la première fois que le café littéraire de l’association Huizate Livres et Palabres se déroule à Villard Reculas. Le rendez-vous ayant été organisé de façon impromptue, peu de personnes ont pu profiter de l’accueil chaleureux du Comptoir du Villard. Les échanges n’en ont pas été moins riches ! Il a été d’abord longuement question de la foire du livre de Brive et des rencontres que deux Corréziens ont pu faire. Puis les lecteurs se sont intéressés aux derniers prix littéraires, évoquant non seulement les Goncourts primés, « Chanson douce » de Leila Slimani et « Petit Pays » de Gaël Faye, très apprécié pour sa maturité et son écriture dynamique, mais aussi ceux qui étaient sélectionnés comme « La Succession » de Jean-Paul Dubois, » et « Au commencement du septième jour » de Luc Lang. La sécurité sociale s’est immiscée dans le débat avec le touchant « Un paquebot dans les arbres » de Valentine Goby, tandis que l’héritage de l’esclavage vient éclairer un fait divers dans le court mais puissant roman « Les faibles et les forts » de Judith Perrignon. L’association prévoit d’ailleurs pour cet hiver, une lecture à voix haute de cet ouvrage par le comédien Olivier Benoît, déjà venu présenter « L’intranquille » du même auteur en 2015. En revanche, deux livres ont un peu déçu : « Meursault, contre-enquête » de Kamel Daoud, jugé intéressant mais un peu trop « intello » en tant que réponse ou suite de « L’étranger » de Camus, et « Les anges meurent de nos blessures » de Yasmina Khadra, dont le côté sordide et misérabiliste inhabituel chez cet auteur a gêné le lecteur. L’authenticité, incarnée par Villard Reculas, était donc le dernier mot de cette année 2016 des pauses lectures de Livres et Palabres…