2017-0714 Café littéraire (2) - 1 sur 1

 

51aPkkh2KxL

Repose-toi sur moi de Serge Joncour

Editeur : Flammarion (17 août 2016)
Collection : LITTERATURE FRA
ISBN-10: 2081306638
ISBN-13: 978-2081306639

Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien. Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s'en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer. Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien. Dans ce grand roman de l'amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard : en faisant entrer en collision le monde contemporain et l'univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l'égoïsme, dans un contexte de dérèglement général de la société où, finalement, aimer semble être la dernière façon de résister.

 

L'avis des lecteurs 057

Intéressant tant psychologiquement qu'au niveau social, mais l'auteur a du mal à trouver la chute. Cela reste néanmoins une bonne lecture sympathique.

 

51+L1cYdlRL

Une bobine de fil bleu de Anne Tyler

 Traduction de Cyrielle Ayakatsikas

Portrait d'une vieille maison de Baltimore et de ses habitants à travers plusieurs générations, le vingtième roman d'Anne Tyler est comme souvent celui d'une famille trop heureuse pour être vraie. Épicentre du texte, Abby, la pièce rapportée, la femme de Red Whitshank, mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous (et parfois quelques autres invités de passage) autour d'un repas ou d'une conversation. Pourtant, quand commence le récit, si tous les enfants sont de retour à Baltimore, c'est parce qu'Abby les inquiète. Comportements étranges, pertes de mémoire, le cœur de la famille Whitshank semble battre de travers. Même Denny, le fils rebelle, s'en émeut. Avec humour, mélancolie et une grande économie de moyens, Anne Tyler recompose le drame doux-amer d'une famille qui se croyait plus heureuse que les autres. Elle l'était, c'est vrai, mais au prix de mille petits arrangements avec la réalité, sur fond de silences courtois et de mensonges de circonstances.

L'avis des lecteurs 057 007

Une chronique familiale au moment de la grande dépression, un roman habilement construit, le sens du détail, l'art de faire vivre les personnages… Voilà un ouvrage rafraîchissant, réaliste, avec beaucoup de finesse dans l'analyse psychologique.

51UC09Y7X4L

Purity de Jonathan Franzen

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Olivier Deparis.

413B3T2M5FL

Je ne suis pas photographe... : Créateurs et intellectuels à la chambre noire

de Elvire Perego et Robert Delpire

Editeur : Actes Sud (8 novembre 2006)
Collection : Photo poche
ISBN-10: 2742752250
ISBN-13: 978-2742752256

Ils sont peintres, sculpteurs, poètes ; écrivains, voyageurs, architectes, cinéastes, intellectuels, reconnus et admirés - pour tels. En grands amateurs - dans le sens de celui qui aime, l'amoureux -, ces personnalités s'adonnent toutes à la photographie. Conçu sous forme d'une petite anthologie, le numéro 100 de la collection "Photo Poche" est destiné à rester, par définition, inachevé, à jamais ouvert... Il entrecroise et confronte différentes pratiques photographiques : du simple "hobby", jeu, divertissement à l'expérimentation des plus novatrices... C'est donc une invitation à un vagabondage où se jouent en arrière-plan les clivages photographe amateur, photographe professionnel, photographe artiste, toujours à l'œuvre, tel un mouvement de balancier, dans l'histoire de la photographie depuis ses origines. D'un créateur à l'autre, la photographie apparaît fondamentalement écriture, "rite scripturaire" lié au vécu, à l'identité individuelle, à la vie affective, à la vie de création et de pensée, essentiellement autobiographiques. Nouveau langage de l'intériorité, nouvelle "écriture du moi" qui s'enracinent dans la culture "fin de siècle", la photographie suggère à quel point ces passionnées de génie mettent en scène et stimulent des interrogations identitaires, fournissent des modèles de compréhension de soi et du monde, atteignant une dimension d'archétypes.

 L'avis des lecteurs 057

Un survol d'un large éventail de personnalités avec un cliché chacun. Une jolie idée pour le numéro 100 de cette superbe petite collection dédiée à la photo, qui offre dans un format et un prix "poche", de belles monographies et thématiques. Intéressant…

41+B-40IDVL    51TM4pvev9L      41sRQxEn8UL

La trilogie de Jules Vallès (pseudo Jacques Vingtras)

Jules Vallès (nom de plume de Jules Louis Joseph Vallez), né au Puy-en-Velay (Haute-Loire) le 11 juin 1832, mort à Paris le 14 février 1885, est un journaliste, écrivain et homme politique français d'extrême gauche. Fondateur du journal Le Cri du Peuple, il fait partie des élus de la Commune de Paris en 1871. Condamné à mort, il doit s'exiler à Londres de 1871 à 1880.

Jules Vallès a écrit une trilogie romanesque largement autobiographique centrée autour d'un personnage que Vallès nomme Jacques Vingtras : le premier tome s'appelle L'Enfant ; l'auteur évoque sa jeunesse entre un père professeur et une mère fille de paysans, période de sa vie qu'il présente comme pauvre (au moins pour la partie consacrée au Puy) et malheureuse. Les tomes suivants sont Le Bachelier et L'Insurgé. On peut reprendre ces titres pour présenter la biographie de Jules Vallès, même si l'adéquation n'est pas totale entre la vie (racontée) de Jacques Vingtras et celle (réelle) de Jules Vallès. On peut y remarquer l'absence de faits importants et le fait que sa sœur n'y est pas évoquée.

L'insurgé : 1871 / par Jules Vallès
Date de l'édition originale : 1886

Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Toute la vie de Vallès est tendue vers la Commune. Lorsque les insurgés s'emparent de Paris, il devient maire du XIXe arrondissement. Le lendemain de l'insurrection, il est condamné à mort par contumace. Son journal, Le Cri du peuple, est interdit. Dans ce troisième volume autobiographique, après L'Enfant et Le Bachelier, l'auteur montre son héros, Jacques Vingtras, sur les barricades, dans le feu de l'action, au milieu des morts et des blessés. Son écriture rapide, sa vision fulgurante des scènes de combat, font de ce livre le cri de la Commune. Jules Vallès mourut, épuisé, à cinquante-trois ans, en murmurant : " J'ai beaucoup souffert. "

 L'avis des lecteurs 057

Une écriture d'une incroyablement modernité et totalement actuelle. Cette autobiographie à peine romancée de ce personnage extraordinaire que fut Vallès fut publiée par Zola sous forme de feuilleton. C'est poétique et lumineux, mais en même temps d'une réalité crue, c'est passionnant, émouvant… On voudrait accumuler les adjectifs pour faire partager le plaisir de cette lecture et donner envie de s'y plonger. Merci pour cette réédition qui permet de découvrir cette œuvre !